Les centres de santé pourront pratiquer des IVG instrumentales

30/09/2019 Par Aveline Marques
Santé publique
Le délai moyen d'accès à l'IVG est de 7,4 jours en France, d'après une enquête du ministère de la Santé dévoilée vendredi 27 septembre, veille de la journée mondiale du droit à l'avortement.

Alors que certaines femmes font face à des délais plus importants, Agnès Buzyn a annoncé de nouvelles mesures pour améliorer l'accès à l'IVG. Entre le premier contact et la réalisation de l'acte, il faut compter en moyenne 7,4 jours en France pour accéder à une IVG. Une moyenne nationale qui recouvre des disparités régionales allant de 3 à 11 jours en moyenne. Plus localement, l'enquête du ministère* fait apparaître des "zones de tension", souvent ponctuelles (période estivale notamment), propres à une technique ou restreinte à un territoire de santé du fait de la démographie des professionnels. Mais il n'y a pas de "zone blanche", assure le ministère de la Santé.

L'enquête ne révèle "pas de difficulté majeure d'accès à l'IVG qui serait spécifiquement liée à l'exercice d'une clause de conscience", mais des difficultés, "voire des refus ponctuels de prise en charge des IVG tardives", face auxquelles des départements comme le Rhône ont mis en place une "procédure d'alerte", qui permet une prise en charge en urgence "déclenchant si besoin la mobilisation du personnel de garde". Soulignant la montée en charge rapide des sages-femmes sur la réalisation de l'IVG médicamenteuse, le ministère a annoncé étudier la possibilité de leur confier des IVG chirurgicales ; un avis de la HAS sur le sujet sera rendu en fin d'année. Dès le 1er trimestre 2020, la possibilité de réaliser des IVG instrumentales en centres de santé sera "généralisée". Agnès Buzyn souhaite également inscrire l'IVG comme action prioritaire de la formation continue des médecins et des sages-femmes, mettre en place un annuaire exhaustif de l'offre de l'IVG dans chaque région –et "actualisé pour prendre en compte la saisonnalité". La ministre demande enfin la mise en œuvre systématique par les ARS de plans d'actions ciblés en direction des zones en tension, et l'intégration de l'accès à l'IVG comme critère d'évaluation des hôpitaux. Un rapport global sur l'accès à l'IVG sera remis fin janvier au Parlement.   *Réalisée entre mai et juillet 2019 auprès des établissements assurant une activité d'IVG, un jour donné, auprès des femmes présentes.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
33 débatteurs en ligne33 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17