Le HCSP recommande d’ouvrir les fenêtres au moins 5 minutes toutes les heures pour lutter contre le Covid 

04/05/2021 Par Marion Jort
Santé publique
Dans un avis rendu public lundi 3 mai, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande d’ouvrir les fenêtres au moins 5 minutes toutes les heures dans les lieux qui reçoivent du public, notamment les écoles, et mesurer le renouvellement de l'air avec des capteurs de CO2 pour mieux combattre le Covid-19.  

Certains le préconisaient depuis le début de l’épidémie. Afin de lutter contre la propagation du Covid, “il faut ouvrir les fenêtres au moins 5 minutes toutes les heures" dans les lieux qui reçoivent du public, notamment les écoles, et “mesurer le renouvellement de l'air avec des capteurs de CO2 pour mieux combattre le Covid-19”, recommande le Haut conseil de la santé publique (HCSP), dans un nouvel avis.  

"Cette maîtrise de l'aération/ventilation des établissements recevant du public doit constituer un point fort sur lequel peut s'appuyer un protocole sanitaire", écrit aussi le HCSP. D’autant plus "lorsque certaines mesures barrières (notamment le masque ou la distance interindividuelle) ne sont pas adaptées à l'activité de l'établissement (restaurant, écoles maternelles, etc.)", poursuit-il.  

 

Laisser les fenêtres ouvertes pendant les cours  

Dans les établissements scolaires et universitaires en particulier, il est proposé de “laisser les portes et les fenêtres ouvertes entre les cours et les enseignements", écrit le HCSP, dont le rôle est uniquement consultatif. Selon lui, "seules les fenêtres doivent rester ouvertes pendant les cours ou enseignements", l'idéal étant "d'ouvrir deux fenêtres, si possible, pour favoriser la circulation de l'air". 

Dans les situations ou l'aération n'est actuellement pas possible ou insuffisante (fenêtres bloquées), “des solutions techniques doivent être mises en place (par exemple, abattants ou aérateurs dans la partie supérieure des fenêtres, ventilation par insufflation, etc.)", précise l'instance. Dans ce cas, le HCSP estime que "la diminution du taux d'occupation des locaux peut alors contribuer à l'obtention d'une qualité de l'air satisfaisante". 

Afin de mieux évaluer le renouvellement de l'air, le HCSP recommande de mesurer "la concentration en dioxyde de carbone à des points et des périodes représentatives en période d'occupation", grâce à des capteurs de CO2. "Une concentration en CO2 supérieure à un seuil de 800 ppm (“partie par million”, unité de mesure du taux de pollution dans l'air) doit conduire dans tous les cas à ne pas occuper la salle et à agir en termes d’aération/renouvellement d'air et/ou de réduction du nombre de personnes admises dans les locaux", conclut-il. 

[avec AFP]    

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17