"Déclaration de guerre", "cauchemar"… Les médecins libéraux remontés après la nomination de Frédéric Valletoux

09/02/2024 Par Chloé Subileau
Après la nomination de Frédéric Valletoux, jeudi 8 février, au poste de ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention, les acteurs du monde de la santé ont vivement réagi. Si le secteur hospitalier se félicite de cette annonce, les médecins libéraux s'insurgent face à ce qu'ils considèrent comme une "déclaration de guerre".  

 

Près d'un mois après l'arrivée de Catherine Vautrin à la tête du ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, Frédéric Valletoux a été nommé, jeudi 8 février, ministre délégué en charge de la Santé et de la Prévention. Le député Horizons de 57 ans, dont le nom circulait depuis plusieurs semaines, aura en charge le portefeuille ministériel de l'avenue de Ségur. Une responsabilité importante pour l'ex-journaliste, ancien maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne) et président de la Fédération hospitalière de France (FHF) de 2011 à 2022, qui devra faire face à de nombreux défis, à commencer par la réforme de l'Aide médicale d'Etat, ainsi que la possible restauration de l'obligation de garde pour les médecins libéraux, avancée par Gabriel Attal, le 30 janvier dernier

Sur le réseau social X, Frédéric Valletoux s'est dit "fier et heureux de porter cette responsabilité ministérielle essentielle pour les Français", remerciant Emmanuel Macron et Gabriel Attal pour leur confiance. Il a rapidement été félicité par Aurélien Rousseau, qui a affirmé être "très heureux que ce très beau ministère garde à son fronton l’ambition de mener simultanément les politiques de santé et de prévention". "Notre système de santé a besoin de réformes et d'actions", a, de son côté, souligné la médecin et députée Stéphanie Rist, assurant son soutien à Frédéric Valletoux.  

La nomination de l'ancien président de la FHF est pourtant loin de faire l'unanimité parmi les acteurs du monde de la santé. Elle est même un "cauchemar" pour le Syndicat des médecins libéraux (SML). Dans un communiqué, publié jeudi 8 février, l'organisation assure voir dans cette nomination "une gifle lancée aux médecins". La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) parle, elle, de "déclaration de guerre" envers la médecine libérale. "Le mot est fort mais amplement justifié", maintient le syndicat, dans un communiqué : "Personne ne peut en effet avoir oublié les prises de position scandaleuse [de Frédéric Valletoux] accusant la médecine libérale d'être la cause des maux de l'hôpital." 

 

 

Une position partagée par le président de l'Union française pour une médecine libre (UFML). Assurant "attendr[e] les actes" du nouveau ministre délégué à la Santé et à la Prévention, le Dr Jérôme Marty a toutefois tenu à revenir sur le bilan de Frédéric Valletoux à la tête de la FHF. Durant ces dix années de présidence, il y a eu "des milliers de lits fermés, des pénuries de personnels, des services en mode dégradés partout, une crise, des urgences aux étages…", a réagi le syndicaliste sur le réseau social X, avant de pointer du doigt la proposition de loi sur l'accès aux soins de l'ancien député. Adoptée en décembre dernier, cette dernière qui entend s'attaquer au problème des déserts médicaux avait provoqué la colère des médecins libéraux.  

La Conférence nationale des URPS Médecins libéraux "s’étonne", elle, de la nomination de Frédéric Vallettoux, "un ennemi numéro un et auto-déclaré du monde libéral", écrit-elle dans un communiqué. "Au regard de l’état du système de santé français, de la place des libéraux dans la prise en charge quotidienne des patients et de la nécessité de faire union pour assurer la qualité des soins en France, nous sommes dubitatifs sur ce choix de fin de mandat", prolonge l'organisation.  

De son côté, le président de l'Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) s'est exprimé sur le réseau social X. Affirmant que Frédéric Valletoux a "perdu" la confiance des médecins libéraux, "nous demandons maintenant à ce que vous fassiez un bon usage de votre nouvelle fonction", a déclaré Jeremy Darenne.  

 

 

Côté FHF, on se "félicite" de la nomination de Frédéric Valletoux. "Le choix d'un élu de terrain, très bon connaisseur des enjeux de santé est un marqueur très positif", insiste la fédération, rappelant toutefois que "le discours de politique générale du Premier ministre [le 30 janvier dernier, NDLR] avait laissé beaucoup de questions budgétaires en suspens". "La FHF espère que le nouveau ministre saura répondre rapidement" aux craintes des établissements publics, poursuit la fédération dans son communiqué.  

Une réaction partagée par la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), qui salue l'arrivée du député Horizons au ministère de la Santé. "Frédéric Valletoux connait les fortes inquiétudes des acteurs de santé, les fragilités de notre système, et les dossiers urgents qu’il convient de prendre à bras-le-corps", note la FHP. Il "a aussi porté une loi qui privilégie la confiance envers les acteurs de terrain pour mettre en place les meilleures organisations au service de l’accès aux soins. Nous comptons donc sur lui pour rester fidèle à cet esprit de confiance également distribué entre acteurs publics et acteurs privés, et pour remédier sans délai, dans un souci évident de justice, aux discriminations qui touchent les professionnels de santé du secteur privé", conclut la fédération.

15 commentaires
8 débatteurs en ligne8 en ligne
Photo de profil de Patrick Chevalier
358 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 5 mois
Et voilà un signal très fort pour une entrer en force dans le secteur non conventionné ! Les négociations actuelles ne sont que de l'enfumage et 1 syndicat signera afin de continuer à toucher les subs...Lire plus
Photo de profil de B A
783 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
Je suis parti à la retraite a 63,5 ans après avoir passé ma carrière de MG en S2. Le meilleur choix de toute ma vie, après ma femme bien sur😉. Des 35 ans je me suis préparé ma retraite en complémen...Lire plus
Photo de profil de Philippe Garnier
1,6 k points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 5 mois
ce qui devait arrivé arriva vous êtes incorrigibles pour la plupart voir bornés ou naifs ou idéalistes ou inconscients vous êtes tous médecins en France dans un systéme conventionnel obligato...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17