La déroute d'Agnès Buzyn aux municipales | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La déroute d'Agnès Buzyn aux municipales

Le bilan des municipales est douloureux pour l'ancienne ministre de la Santé. Avec 13 % des suffrages dans le 17e arrondissement, où elle se présentait, Agnès Buzyn n'a pas été élue maire et n’a pas réussi à obtenir suffisamment de voix pour devenir conseillère de Paris.

Devant les caméras, l’ancienne ministre de la santé a pris "acte" des résultats et s'est dit malgré tout "fière d’avoir porté la voix de la majorité présidentielle". La tête de liste LREM pour la mairie de la capitale est non seulement arrivée troisième sur l'ensemble de la ville... Mais elle n'a même pas obtenu suffisamment de voix pour se faire élire au Conseil de Paris. Avec 13,30%, l'hématologue devra se contenter d'un siège au conseil municipal du 17ème arrondissement.

Agnès Buzyn "ne sera pas au Conseil de Paris, elle sera conseillère d’arrondissement et siègera seule", a indiqué Geoffroy Boulard, le maire sortant du 17ème. Dans cet arrondissement, l’ex-ministre de la Santé termine la course largement devancée par le maire sortant LR Geoffroy Boulard qui a obtenu près de 56% des voix.

Au premier tour, Agnès Buzyn était arrivée troisième, cumulant 17,3% des voix, derrière la maire sortante Anne Hidalgo (PS) et Rachida Dati (LR), respectivement à 29.3 et 22.7% des voix. Agnès Buzyn s’était alors "effondrée", confiant ses regrets d’avoir quitté le ministère au Monde. "Quand j’ai quitté le ministère, assure-t-elle, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu […] On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée."

[Avec lemonde.fr et huffingtonpost.fr]

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…