Vaccin Covid : qui prescrit, qui administre ? Les nouvelles recos de la HAS | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccin Covid : qui prescrit, qui administre ? Les nouvelles recos de la HAS

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier un avis favorable à l'extension du nombre de professionnels de santé habilités à prescrire le vaccin contre le Covid-19, mais également à vacciner. Elle avait été saisie par le ministère de la Santé pour qui cette extension était "un souhait très fort". 252.000 professionnels supplémentaires vont donc pouvoir injecter le vaccin contre le Covid-19.

 

La Haute Autorité de Santé avait récemment été saisie par le ministère des Solidarités et de la Santé afin de rendre un avis concernant un projet de décret d'urgence sanitaire permettant d'autoriser de nouvelles catégories de professionnels de santé à participer à la campagne de vaccination. Elle pouvait soit les habiliter à réaliser l'injection du vaccin, soit leur permettre de prescrire et réaliser cette injection.

Dans son avis publié ce vendredi 26 mars, la HAS recommande donc de diversifier les profils des vaccinateurs, mais aussi des prescripteurs. Une formation sera nécessaire pour certains d'entre eux. (voir encadré 2)

De façon générale, la HAS rappelle "le rôle central des médecins, en particulier les médecins généralistes qui connaissent le mieux les personnes à vacciner et qui doivent être des relais systématiques des professionnels de santé impliqués dans la campagne de vaccination en cas de besoin. Leur mobilisation et leur implication sont cruciales pour permettre la réussite de la campagne de vaccination contre la Covid-19". "Au moindre doute sur la situation de la personne à vacciner, sur son état de santé ou sur d'éventuelles contre-indications ou événements indésirables, il est essentiel qu'un médecin soit consulté avant et/ou après toute vaccination", précise-t-elle.

Le 15 décembre 2020, la HAS avait déjà souligné la nécessité de multiplier les possibilités d'accès à la vaccination en diversifiant le profil des vaccinateurs. "Pour atteindre cet objectif, un nouvel élargissement des compétences de certains professionnels paraît indispensable", recommande-t-elle. "Cet élargissement doit être d'une ampleur suffisante pour permettre l'utilisation sans délais des doses qui seront disponibles, mobiliser les compétences existantes et prévoir les éventuelles formations complémentaires qui seraient nécessaires", précise le communiqué. 252.000 professionnels supplémentaires sont ainsi concernés.

A ce jour, médecins, sages-femmes, infirmiers et pharmaciens d'officine sont déjà autorisés à vacciner.

 

La HAS recommande d'élargir l'habilitation à la vaccination en ville et en centre de vaccination aux :

-Pharmaciens mutualistes et des secours miniers
-Chirurgiens/dentistes

 

La HAS recommande la possibilité d'injecter les vaccins en centres de vaccination uniquement aux :

-Pharmaciens exerçant dans une pharmacie à usage intérieure, dans un laboratoire d'analyse de biologie médicale, les pharmaciens relevant des services d'incendie et de secours, les pharmaciens du bataillon de marins-pompiers de Marseille
-Manipulateurs d'électroradiologie médicale
-Techniciens de laboratoire
-Etudiants en médecine de deuxième année du premier cycle (FGSM2), sous réserve d'avoir réalisé préalablement leur stage infirmier
-Etudiants en deuxième cycle en médecine, odontologie, pharmacie et en maïeutique
-Etudiants en troisième cycle en médecine, odontologie et pharmacie
-Etudiants en soins infirmiers de deuxième et troisième année de formation
-Vétérinaires

 

En outre, la HAS propose d'élargir la liste des effecteurs aux professionnels retraités...

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…