"Nous sommes des urgentistes de l’information" : Qui sont les consultants santé dans les médias ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Nous sommes des urgentistes de l’information" : Qui sont les consultants santé dans les médias ?

Sous l’appellation “consultant santé”, des médecins occupent les plateaux de télévision et les studios radios pour décrypter l’actualité médicale au quotidien. Qui sont-ils ? Comment s’informent-ils et comment traitent-ils leurs données ? Plus que jamais mis en avant dans ce contexte de pandémie mondiale liée au Covid-19, Michel Cymes, Alain Ducardonnet et Gérald Kierzek racontent, pour Egora, les coulisses de ces consultations grand public, en direct.
 

Les médecins sont en première ligne face à l’épidémie de coronavirus… Jusque sur les plateaux de télévision et dans les studios de radio. TF1, France Télévision, BFMTV, Cnews, Europe 1, RTL : zappez ou changez de fréquence, il y en a toujours un quelque part. Un médecin “consultant santé”, qui décrypte l’actualité médicale aux côtés de journalistes. 

Alors que l’angoisse monde chez les Français face au Covid-19, de plus en plus de personnes font appel à eux par le biais des émissions de libre-antenne, mises en place spécialement pendant la période de confinement. Ces médecins-consultant sont aussi largement sollicités par les présentateurs d’émissions pour commenter les bilans, traitements, études, mais aussi décisions politiques et règles sanitaires. Ajoutez à cela des invitations sur des chaînes supplémentaires : ces médecins, qui continuent à exercer, sont sur tous les fronts du coronavirus. 

“C’est fondamental d’avoir des médecins à la télé, parce qu’on fait notre métier de médecin : rassurer les gens”, explique le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l’Hôtel-Dieu et consultant santé pour LCI et TF1. Nous sommes face à des informations très anxiogènes. Comme c’est le cas pour toutes les nouvelles maladies, les gens ont peur et le médecin est là pour recontextualiser les choses. Par exemple, il faut dire que oui, les personnes âgées sont à risque, mais ce n’est pas parce qu’elles ont 85 ans et de l’hypertension artérielle qu’elles vont mourir ! 98% des gens vont guérir, c’est important de le répéter. Nous sommes des urgentistes de l’information.”

Plus mesuré, le Dr Michel Cymes, présentateur de “Ça va beaucoup mieux” sur RTL et médecin ORL, estime que tout est une question d’équilibre. “Il faut jongler entre les deux, trouver un équilibre pour que les gens ne soient pas trop rassurés mais pas trop inquiets non plus...”, explique-t-il. “C’est très compliqué. D’un côté, on a envie de faire comme avec un patient, dire que tout va bien aller et qu’on va trouver un traitement. Et en même temps, faire comme avec un malade qui a une pathologie liée au tabagisme : lui faire peur pour qu’il arrête de fumer. Le problème dans le coronavirus, c’est qu’il faut qu’on...

25 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…