Conseil d'Etat

Pr Joyeux : le Conseil d'Etat confirme ses deux ans d'interdiction d'exercice

Radié une première fois en 2016, le Pr Henri Joyeux avait vu sa sanction annulée par le Conseil d'Etat. Suspendu une seconde fois en 2023, le cancérologue, adulé des antivax, a retenté l'expérience devant le Conseil d'Etat. Cette fois-ci, sa peine de deux ans d'interdiction d'exercer a été confirmée. La sanction est donc définitive. 

19/06/2024 Par Sandy Bonin
Déontologie Vaccination
Conseil d'Etat

C'est officiel. Le célèbre Pr Henri Joyeux est interdit d'exercer pour une durée de deux ans. Le Conseil d'Etat a confirmé cette sanction le 12 juin dernier, ont révélé nos confrères de l'APM. Une information qu'Egora a pu confirmer.

En effet, le 1er septembre 2023, la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins avait infligé au médecin qualifié en chirurgie viscérale et en cancérologie, une peine de deux ans d'interdiction d'exercer, à compter du 1er janvier 2024. Le Pr Joyeux avait alors décidé de se pourvoir devant le Conseil d'Etat, réclamant l'annulation de cette décision et le renvoi de l'affaire à la chambre disciplinaire nationale mais dans une autre composition.

Dans sa décision publiée en date du 1er septembre et qu'Egora avait pu consulter, la chambre disciplinaire nationale estimait qu''en critiquant de manière alarmiste, sans s'appuyer sur des données acquises de la science", les préconisations du ministère de la Santé sur l'administration du vaccin contre l'hépatite B et du vaccin hexavalent, et l'avis sur la vaccination contre le papillomavirus émis par le Haut Conseil de santé publique (qui préconisait d'abaisser à 9 ans la vaccination des jeunes filles), le Pr Henri Joyeux avait manqué à son obligation déontologique d'"apporter son concours à l'action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l'éducation sanitaire".

L'Ordre reprochait également au professeur de ne pas avoir étayé ses critiques par les données acquises de la science. Dans une pétition diffusée en 2014 contre l'abaissement de l'âge de la vaccination contre le HPV, il avait mis en garde les parents contre des "risques de cancer" générés par le vaccin. Dans une autre pétition, diffusée en 2015 et qui a recueilli plus d'un million de signatures, il s'était élevé contre le vaccin hexavalent DTP-coqueluche-HiB-hépatibe B, imposé de fait aux nourrissons étant donné la rupture du vaccin contentant les seules valences DTP, alors les seules obligatoires, alertant contre les dangers des adjuvants aluminiques et contre le risque de sclérose en plaques imputé au vaccin contre l'hépatite B. Dans son blog, le Pr Joyeux faisait allusion à des "poisons" injectés à des nourrissons "directement dans le sang". 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

9 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Chambon Dominique
2,1 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 1 mois
Ok pour le débat, mais sur des argumentations valables - autrement dit scientifiques, pas sur des élucubrations! En Angleterre, où le taux de vaccinations HPV est de 88%, en 2021, les résultats montr...Lire plus
Photo de profil de - Leng
613 points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 1 mois
Enfin ! Pas trop tôt que ce pitre délirant soit envoyé au coin Mais la sanction aurait dû être à vie. Et de toute façon, il va rejoindre les cliques complotistes sur les réseaux sociaux et répandre ...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17