Photo d'un tribunal

Photo d'un tribunal

Interne condamné à cinq ans avec sursis pour agressions sexuelles : le parquet fait appel

Après la condamnation d'un ancien étudiant de la faculté de Tours à cinq ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles, le parquet de Tours a décidé de faire appel de cette décision. Le jeune homme de 26 ans, désormais interne à Limoges, sera donc jugé une deuxième fois dans cette affaire, qui avait fait grand bruit en 2022. 

27/03/2024 Par C. S.
Faits divers / Justice
Photo d'un tribunal

Photo d'un tribunal

L'affaire n'est pas terminée : le parquet de Tours a décidé de faire appel de la condamnation à cinq ans de prison assortis d'un sursis probatoire pour agressions sexuelles d'un ancien étudiant en médecine de la faculté de Tours. Condamné mardi 19 mars, ce dernier était poursuivi pour des agressions sexuelles sur deux camarades de promotion entre 2017 et 2020. Ces accusations, révélées en 2022, avaient fait grand bruit dans la communauté étudiante.

En première instance, le parquet de Tours avait alors requis quatre ans d'emprisonnement, dont un an ferme, à l'encontre du jeune homme de 26 ans, qui poursuit ses études de médecine à la faculté de Limoges. N'ayant finalement pas été suivi par le tribunal correctionnel de Tours, le parquet a décidé de faire appel de cette décision, ont révélé mardi 26 mars nos confrères de La Nouvelle République. "Face à une peine qu'on devine jugée trop clémente", écrit le quotidien régional, le parquet a choisi "l'opportunité d'un second procès" dans ce dossier. 

Fin 2023, le mis en cause avait également été condamné par le tribunal pour enfants de Tours dans une autre affaire concernant cette fois des "baisers arrachés" sur une jeune fille alors qu'ils étaient tous deux au lycée. L'étudiant avait reconnu les faits et écopé de quatre mois de prison avec sursis.

 

[avec La Nouvelle République et France Bleu Touraine

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17