Accusations d'agressions sexuelles et de viol : quatre ans de prison requis contre l'ancien étudiant en médecine de Tours

23/02/2024 Par C.S.
Faits divers / Justice
Ce jeudi 22 février, quatre ans d'emprisonnement, dont un ferme, ont été requis à l'encontre d'un ex-étudiant de la faculté de médecine de Tours. Ce dernier, désormais étudiant en 6e année à la fac de Limoges, est accusé d'agressions sexuelles et de viol sur trois anciennes camarades de promotion, entre 2017 et 2020.  

 

Il est accusé d'avoir commis un viol et des agressions sexuelles sur trois jeunes femmes entre 2017 et 2020. Jeudi 22 février, un ancien étudiant en médecine à l'université de Tours a comparu devant le tribunal de cette même ville pour ces faits. L'homme, désormais âgé de 26 ans, a déjà été condamné par le tribunal pour enfants à quatre mois d'emprisonnement avec sursis, pour une agression sexuelle commise en 2013. 

Ce jeudi, devant le tribunal de Tours, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés, selon les informations de France Bleu Touraine. "Oui, j'ai commis une agression sexuelle", a-t-il répété à trois reprises.  

Révélées en avril 2022, les accusations à l'encontre de cet ancien étudiant tourangeau avaient fait grand bruit. Des collages avaient notamment été placardés sur les murs de la faculté de médecine de Tours pour dénoncer ces agressions sexuelles et viol. Le jeune homme était, en effet, accusé d'avoir commis ces actes sur plusieurs étudiantes. Cinq femmes avaient alors déposé plainte.  

De son côté, la faculté de médecine tourangelle, d’abord suspectée d’avoir protégé l’étudiant, fils de médecins "connus et réputés", a été épinglée un mois plus tard par l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR), mandatée par le ministère de l’Enseignement supérieur. L'instance avait notamment souligné d’importantes "confusions" dans les actions de la faculté. 

 

"Une alcoolisation excessive" 

Jeudi 22 février, le jeune homme – désormais étudiant en sixième année de médecine à la faculté de Limoges - a tenté de justifier ces actes par "une alcoolisation excessive dans un contexte de soirées étudiantes", notent nos confrères de France Bleu Touraine. A l'époque des faits, le mis en cause se décrit comme étant un "fêtard, entraîné par tout l'univers des fêtes et le binge drinking". Cette consommation d'alcool lui aurait fait oublier le principe du consentement.  

Du côté des victimes – âgées entre 26 et 29 ans, on réfute ces explications. Présente lors de l'audience, l'une d'elle a notamment pris la parole. "Le principe du consentement, c'est l'une des premières choses qu'on apprend en médecine. Des médecins qui ont des comportements inadaptés, ça fait tache", a-t-elle déclaré, citée par France Bleu Touraine.  

Interrogé par France 3 Régions, l'avocat de deux des plaignantes, Me Marc Morin, a indiqué que "les victimes attendent qu'il [l'étudiant, NDLR] soit condamné et qu'il n'ait pas de dispense de l'inscription au casier judiciaire". 

La défense de l'ex-étudiant tourangeau a également été rejetée par le vice-procureur de la République. "On peut entendre l'immaturité, la difficulté dans les relations, a-t-il tonné durant l'audience, mais pas la répétition [des faits]." Ces derniers ont, en effet, été commis en 2017, 2018 et 2020. Face à ce constat, le vice-procureur de la République a requis quatre ans d'emprisonnement, dont un an ferme, à l'encontre du prévenu. La décision du tribunal est attendue le 19 mars prochain.  

 

[avec France Bleu Touraine et France 3 Régions

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

13 commentaires
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Laurent Laloum
133 points
Débatteur Renommé
Ophtalmologie
il y a 4 mois
L'alcool pour excuse, la drogue pour excuse... Le législateur est nul en maths, nul en logique. Des députés incompétents en logique, cela n'aide pas. Des débats télévisés politiques devraient débuter ...Lire plus
Photo de profil de Eric Semeria
2,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
il y a 4 mois
Ce n'est pas un problème qui nous concerne Il n'a pas fait de faute médicale Les malades sont partout, la justice s'en occupe Abstenez vous par contre de votre opinion sur la pertinance du nombre d...Lire plus
Photo de profil de Dominique Adelving
1,3 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 4 mois
Déjà condamné à 4 mois avec sursis à l'âge de 15 ans ? Cet homme a manifestement un vrai problème de comportement sexuel. Le laisser poursuivre des études de médecine serait irresponsable vis à vis ...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17