Une vingtaine de médecins généralistes prêtent main forte aux urgentistes de l'hôpital d'Arcachon

18/08/2023 Par Mathilde Gendron
Urgences
Pour désengorger les urgences de l’hôpital d’Arcachon (Gironde), un centre de soins non programmés a été installé temporairement sur un parking. Une vingtaine de médecins généralistes volontaires se relaient chaque jour pour venir en aide à leurs confrères urgentistes.
 

Depuis le début du mois de juillet, l’hôpital d’Arcachon (Gironde) a ouvert un centre de soins non programmés sur un parking de la Teste-de-Buch. Tous les jours, une vingtaine de médecins généralistes volontaires se relaient dans ce préfabriqué, composé d’une salle d’attente et de trois espaces de consultation, pour désengorger l’hôpital. “En ce moment les urgences reçoivent entre 170 et 200 patients par jour. Nous en récupérons près de la moitié”, assure Julien Patry, médecin coordinateur de l’établissement à France Bleu. Avec le centre de soins non programmés, l’intérêt est de rediriger les patients qui relèvent "de la traumatologie pure”, et de traiter “beaucoup de plâtres, d'attelles, de sutures…", poursuit-il. Si les urgences sont saturées c’est en partie à cause de la fréquentation dans cette région de 170 000 habitants à l’année. Mais chaque été la population quadruple avec les touristes. L’année dernière, les urgences avaient “tenu”, grâce à l’évacuation préventive de campeurs en raison des incendies en Gironde, expliquent des membres de l’hôpital d’Arcachon à l’AFP.

Pour la Dre Sophie Marchal, urgentiste, ce centre de soin est "un peu l'avenir des urgences". Si le centre hospitalier d’Arcachon n’a pas fermé cet été, c’est grâce à ce dispositif, estime Julien Rossignol, son directeur. Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a salué cette initiative qu’il considère comme un “modèle d’anticipation”. Selon l’AFP, le centre de soin non programmé doit rester ouvert jusqu’à la fin du mois de septembre. [Avec France Bleu et l’AFP]

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

5 commentaires
5 débatteurs en ligne5 en ligne
Photo de profil de Eric Gojard
896 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 10 mois
Je dirais une chose : c’est bien… Mais plusieurs choses m’interpellent: - que de sacrifices de la part de nos collègues - que de joie de la part des hospitaliers d’avoir de l’aide - que de soula...Lire plus
Photo de profil de Sophie Sugier
5,7 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 10 mois
Il est drôle de lire ceci alorsque pendant 15 ans , cette proposition de mettre un mg a coté des urgences était refusé .avant 209 , il nexistaiy que 5ou 6 systèmes avecu coté urgence hospitalière et a...Lire plus
Photo de profil de Karine O
3,7 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 10 mois
Premièrement comment sont ils rémunérés ? deuxio qui s'occupe des covid qui pullulent ? en faisant cela ils n'augmenteront pas les salaires ou cs puisque on y est arrivé au rabais. aider? viennen...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17