Visage en colère.

Tarifs des hôpitaux pour 2024 : le secteur privé dénonce "une injustice inédite"

Mardi 26 mars, Frédéric Valletoux a annoncé par voie de presse les tarifs hospitaliers pour l'année 2024. Ceux-ci augmenteront de 4,3% pour les hôpitaux publics, mais stagneront pour les établissements privés. La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) dénonce dans un communiqué "une injustice inédite". 

28/03/2024 Par L. C. Moins de 5 min
Finances
Visage en colère.

"Le Gouvernement commet une faute politique en opposant les différents acteurs du système de santé", juge la Fédération hospitalière privée (FHP) dans un communiqué, diffusé mercredi 27 mars. La veille, le ministre délégué à la Santé a rendu public les tarifs qui seront en vigueur en 2024 pour financer les établissements de santé publics et privés. Dans Les Echos, il a annoncé que ces tarifs augmenteraient de "4,3% pour les établissements publics et privés non lucratifs, et de 0,3% pour les établissements privés lucratifs".  

Frédéric Valletoux a justifié cette différenciation par "la forte dynamique" qu'a connue le secteur privé "ces dernières années". "La régulation de l'activité du privé est forte et va logiquement soutenir les résultats financiers des établissements privés", a-t-il expliqué, ajoutant que "le secteur privé [avait] bénéficié d'une partie d'une aide exceptionnelle de 500 millions [d'euros] débloquée en début d'année par le Gouvernement pour accompagner les établissements face à leurs besoins de trésorerie". Un discours qui n'a guère plu au secteur.

"Dans un contexte de dégradation économique déjà abyssale pour les établissements de santé, l’insuffisance des tarifs annoncés relève du coup de grâce", dénonce la FHP. "Plus de 50% des cliniques et hôpitaux privés - qui représentent 35% de l'activité hospitalière en France - vont être en déficit, avec les conséquences induites en matière d’accès aux soins pour les citoyens", prévient la fédération, taclant au passage les "décisions comptables à courte vue" de l'exécutif.

Alors que l'année 2023 a "déjà été marquée par un sous-financement de l’inflation de 1,5 milliard d’euros et des mesures discriminatoires" envers les personnels du privé, la FHP estime que "les annonces gouvernementales parachèvent un plan d’économies drastique sur la santé, dans la droite ligne d’un Ondam insincère".  

En outre, la différenciation "arbitraire" des tarifs "témoigne d’une rupture consommée et assumée après une certaine cohérence de traitement entre public et privé lors de la crise du Covid", poursuit l'organisation représentant 1 030 cliniques et hôpitaux privés. Et ce, alors même que la demande qui leur a été faite était de s'"inscrire dans une logique coopérative avec le secteur public".

"Affaiblir l’hôpital privé ne permettra pas que l’hôpital public aille mieux, mais au contraire portera préjudice à l'ensemble du système de santé", a déclaré le président de la FHP, Lamine Gharbi, pour qui cette "injustice inédite décidée par les pouvoirs publics" aura comme "conséquence directe" la "mise en péril des soins" assurés par le privé "pour des millions de Français".   

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

2 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Alain Corneil
727 points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 2 mois
Notre ministre est contre le libéral en voici la preuve encore une fois L étatisation de la mg est en cours Il suffit de regarder les proposions de la cnam. Une médecine sous tutelle de la cnam.et ...Lire plus
Photo de profil de F S
1,1 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 2 mois
tout est fait pour que les soignants s'opposent les uns aux autres ; alors qu'il n y a qu'une rêgle ! se battre tous pour un, un pour tous !...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17