Passe-droits à l'hôpital américain : des membres du conseil d’administration vaccinés avant les soignants

09/02/2021 Par Marion Jort
D’après les informations de France Info, des membres du conseil d'administration de l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine auraient pu se faire vacciner avant les soignants, l’établissement pratiquant la "vaccination coupe-file".  

Depuis ce week-end, la vaccination contre le Covid-19 a été ouverte à tous les professionnels de santé de moins de 65 ans. Mais à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, certains n’ont pas eu à attendre autant de temps pour recevoir les fameuses injections… France Info révèle que la direction de l’hôpital a, en effet, procédé à la vaccination d’une vingtaine de ses “gouverneurs” et donateurs, contre l’avis et les recommandations de la Haute Autorité de santé.  

Parmi les membres du Board of Governors (équivalent de notre conseil d’administration), se trouvent des personnalités internationales, y compris des industriels, dirigeants d’entreprises, banquiers, diplomates, avocats… La radio cite par exemple le cas d’Arnaud Lagardère, âgé de 59 ans, ou la femme de Bruno Bouygues, Hélène Lee Bouygues, âgée de 45 ans. Toujours selon France Info, en plus de ces gouverneurs, d’autres éminents donateurs et membres âgés de leurs familles ont pu bénéficier des injections. Interrogé, l’établissement assure avoir vacciné “toutes les personnes volontaires et éligibles intervenant dans l’hôpital (médecins, soignants, administratifs, gouverneurs, prestataires de ménage, de sécurité et de restauration, volontaires bénévoles) selon les critères du ministère de la Santé et conformément aux directives des autorités sanitaires” mais invoque le secret médical lorsqu’il s’agit de préciser les identités des gouverneurs vaccinés. 

 

Vaccination coupe-file  

Contacté par France Info, des hauts responsables du public et du privé ont confirmé l’existence d’une vaccination “coupe-file” ou “passe-droit”. L'hôpital américain est d’ailleurs loin d’être un cas isolé. “Durant le premier mois de la vaccination, on a immédiatement entendu parler de vaccinations 'coupe-files' dans des établissements privés mais aussi dans des centres de vaccination publics pourtant agréés par les autorités sanitaires. Mais c’est très difficile à prouver et comme l’objectif est de vacciner le plus grand nombre de Français, ce comportement, s’il est moralement répréhensible, n’est pas condamnable par la loi”, témoigne l’un deux, souhaitant rester anonyme.  

Un syndicaliste de la Fédération santé sociaux de la CFDT Île-de-France confirme lui aussi : “Dès le début de la campagne nationale de vaccination, des collègues en clinique m’ont évoqué des injections coupe-files pour contourner la pénurie ou l’incertitude d’un rendez-vous dans un centre de vaccination. Une collègue d’une clinique parisienne a vu un médecin, sa femme et ses deux enfants vaccinés de la sorte." 

D’où viennent donc les doses de vaccin ? Il s’agit du vaccin Pfizer-BioNTech, fourni par l’ARS Île-de-France aux hôpitaux et cliniques privées, destiné à vacciner en priorité leurs personnels soignants et non soignants âgés de 50 ans et plus, ou présentant des facteurs de comorbidités. De son côté, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a assuré qu’il n’accepterait pas de “passe-droits”. “S'il y en avait, ce serait regrettable. Et je le dirais aux intéressés”, a-t-il indiqué à la radio.  

[avec France Info]  

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
13 débatteurs en ligne13 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17