Ailleurs "ils seront mieux soignés et plus rapidement" : quand un maire déconseille "fortement" les urgences locales à ses concitoyens

19/03/2024 Par A.M.
Dans un courrier adressé à la directrice de l'ARS, le maire de Châteauroux dénonce la "dégradation forte des services offerts par l'hôpital" de la ville, assumant désormais de conseiller aux habitants de "privilégier" les urgences d'Issoudun ou de Limoges.

  "Nous croulons sous les plaintes de patients, mécontents des conditions d’accueil et de traitement de leurs proches, allant jusqu’à nous affirmer que des patients n’ont pas mangé pendant deux jours", alerte le maire de Châteauroux, Gil Avérous, dans un mail envoyé le 7 mars dernier à la directrice de l'ARS Centre-Val de Loire, Clara de Bort, dont fait état La Nouvelle République. Si les "services offerts par l'hôpital" se dégradent "depuis plusieurs années", "nous n'avons jamais connu un tel délabrement du service public hospitalier", relève l'édile. A tel point que les agents municipaux ont désormais pour "consigne" de "déconseiller fortement" aux habitants qui les solliciteraient "de se rendre aux urgences de l'hôpital de Châteauroux". Ils sont incités "à privilégier" l'hôpital d'Issoudun (à 30 minutes) voire le CHU de Limoges, à 1h10 de route. "Ils y seront forcément mieux soignés et plus rapidement", assène l'élu. Par son courrier, Gil Avérous a voulu susciter auprès de l'ARS "un choc de gouvernance", car l'hôpital est sous sa "responsabilité". "On ne peut pas continuer à comptabiliser les gens qui meurent faute d'avoir été bien diagnostiqués et pris en charge", écrit-il.  

Suite à cette interpellation "un peu musclée", l'ARS a procédé à une visite du service et émis ses préconisations pour "fluidifier le parcours des patients", de la systématisation de la présence d'un "médecin d'accueil et d'orientation" à la rationalisation des passages IRM ou radio. Le temps d'attente aurait été réduit de 10 à 6 heures. [avec La Nouvelle République]

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

13 commentaires
7 débatteurs en ligne7 en ligne
Photo de profil de Hassan Chatti
638 points
Débatteur Renommé
Médecine physique et de réadaptation
il y a 2 mois
Un elu qui incite publiquement les patients à aller dans un autre centre plus loin, ce n'est pas un peu risqué pour lui ?...Lire plus
Photo de profil de Chambon Dominique
2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 2 mois
Ils sont nombreux les centres hospitaliers qui devraient recevoir ce genre de courrier de leur maire! Ça sauverait quelques vies…...Lire plus
Photo de profil de David Zajtman
231 points
Psychiatrie
il y a 2 mois
Malheureusement ce n'est pas mieux ailleurs et fourni des couches aux patients contentionnés parfois plusieurs jour en attente d'une place pour une hospitalisation psychiatriques....Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17