"Ségur de la santé": Hôpitaux publics et privés veulent augmenter les salaires | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

"Ségur de la santé": Hôpitaux publics et privés veulent augmenter les salaires

A l'occasion du Ségur de la santé, la Fédération des hôpitaux de France (FHF) et la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) réclament à elles deux plus de 20 milliards d'euros de budget, notamment pour augmenter les salaires. 

La Fédération des hôpitaux de France a présenté mercredi un "new deal pour la santé" chiffré à plus de 12 milliards d'euros. Le projet de son président, Frédéric Valletoux ferait la part belle aux rémunérations : révision des grilles de salaire, coup de pouce en début de carrière, refonte des primes, revalorisation des gardes et du travail de nuit... Au total, il y en aurait pour 6 à 7 milliards d'euros rien que sur ce volet "ressources humaines".  

S'y ajoutent 2 milliards pour hausser l'investissement à un niveau "plancher" de 7% du budget des hôpitaux. La moitié de cette somme serait assurée par la reprise annoncée d'un tiers de la dette des établissements publics. L'autre moitié proviendrait de "subventions publiques" et de "prêts à taux bonifiés" via le livret A (comme c'est déjà le cas pour le logement social) ou en instituant un "livret H" destiné à l'hôpital public. 

La FHF réclame aussi une "remise à niveau" du budget de la psychiatrie publique "à hauteur de 5% dès 2021", des moyens supplémentaires pour les soins de rééducation, la recherche, l'outre-mer... Mis bout à bout, ce plan coûterait "de l'ordre de 10 milliards, hors secteur médico-social", a précisé Zaynab Riet, déléguée générale de la FHF.  

Enfin, la fédération souhaite créer 60.000 postes dans les Ehpad en trois ans, ce qui alourdirait la facture de plus de 2 milliards d'euros. Le prix à payer pour retrouver "l'ambition affichée" au début du Ségur, selon Frédéric Valletoux. 

De son côté la fédération de l'hospitalisation privée (FHP), qui représente les cliniques à but lucratif, ne veut pas être en reste. Elle a réclamé mercredi une hausse de 10% du budget...

des établissements hospitaliers l'an prochain, afin d'augmenter les salaires et l'investissement dans les mêmes proportions que dans le secteur public.  

"Nous demandons une hausse de 10% en 2021, ça peut paraître farfelu mais c'est juste un retour à l'équilibre" après une décennie de baisse des tarifs hospitaliers, a expliqué le président de la FHP, Lamine Gharbi, lors d'une conférence de presse. Cela équivaut à une rallonge de 8,5 milliards d'euros, sur la base du budget 2020 de la Sécu pour les établissements de santé (publics et privés), voté avant le Covid.  

Manque de places, de personnel et de matériel : la FHP se mobilise face au Covid-19 et appelle à la solidarité  

La majeure partie de cette somme (6%, soit environ 5 milliards) servirait aux revalorisations salariales, la part des cliniques privées étant estimée à 825 millions, sur la base d'une augmentation générale de 300 euros net par mois revendiquée par les syndicats et collectifs de soignants.  

Pour en financer une partie, la FHP demande la suppression de la taxe sur les salaires, qui coûte 475 millions d'euros aux cliniques et dont la disparition est aussi réclamée par les secteurs public et privé non lucratif. Lamine Gharbi tient en revanche à la tarification à l'activité, qui "ne doit pas être abandonnée" malgré les nombreuses critiques dont elle est l'objet.  

Le solde de l'enveloppe réclamée (4%, soit environ 3,4 milliards) serait consacré d'une part à l'investissement, d'autre part à l'augmentation habituelle de l'activité. Dans le même élan, la FHP a souhaité une augmentation du budget hospitalier de 6% en 2022, soit 5,5 milliards de plus. De quoi abonder notamment un "plan massif de formation" de 2 milliards pour doubler rapidement le nombre d'élèves infirmiers et aides-soignants. Il a par ailleurs demandé "de manière formelle" que les établissements privés bénéficient de la reprise de dette prévue pour les hôpitaux publics. 

[Avec AFP] 

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…