Une infirmière se voit refuser la nationalité française parce qu'elle travaille trop | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Une infirmière se voit refuser la nationalité française parce qu'elle travaille trop

Indignation générale sur les réseaux sociaux. Une infirmière francilienne a vu sa demande de naturalisation ajournée de deux ans. Motif : infraction à la législation sur le temps de travail.

 

La lettre, publiée par un ami de l'infirmière, circule sur Twitter. Par un courrier daté du 4 juin dernier, la préfecture du Val-de-Marne informe cette soignante de son refus de lui accorder la nationalité française. La demande est ajournée de deux ans. "Outre l'emploi que vous exercez en qualité d'infirmière au sein de la clinique de l'Orangerie depuis 2011, vous effectuez en parallèle des vacations au sein du centre hospitalier intercommunal de Créteil et à la Fondation Rothschild. En 2018, vous avez effectué en moyenne, par mois, 119 heures de vacations", pointe le courrier. "Vous êtes ainsi en infraction au regard de la réglementation sur le temps de travail en France."

Le tweet a soulevé une vague d'indignations parmi les soignants. "Donc on refuse la nationalité à une infirmière parce...

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…