Une généraliste en grève pour protester contre la mise en place d’une borne de téléconsultation | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Une généraliste en grève pour protester contre la mise en place d’une borne de téléconsultation

Depuis ce mardi 5 octobre, midi, le Dr Sylvaine Le Liboux, généraliste à Valençay (Indre), ne reçoit plus de patients. La présidente de la CPTS du Boischaut Nord proteste contre l’installation prochaine d’une borne de téléconsultation. Une décision prise sans que les professionnels de santé du territoire n’aient été informés.
 

"Cabinet médical en grève." Depuis ce mardi midi, les patients du Dr Sylvaine Le Liboux, médecin généraliste à Valençay, dans l’Indre, trouvent porte close. La praticienne s’est mise en grève, indique La Nouvelle République. En cause: cette dernière conteste la mise en place prochaine d’une borne de téléconsultation dans sa commune par l’Assurance maladie agricole, la MSA Berry Touraine et la communauté de communes Ecueillé-Valençay.

En effet, déplore le Dr Le Liboux, également secrétaire générale des Généralistes-CSMF: les professionnels de santé n’ont pas été concertés dans le cadre de ce projet. Cette dernière a appris l’installation de cette borne via un courrier. "Ils ont fait ça dans notre dos, je me sens humiliée", dénonce la médecin, qui préside la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) du Boischaut Nord.

Selon elle, cette borne a été mise en place par "un organisme purement privé et mercantile". Elle nourrit par ailleurs peu d’espoirs sur l’efficacité de ce dispositif, mis en place pour pallier le manque de médecins dans le territoire. En effet, "un accord national [l’avenant 9, NDLR], dont le décret est paru en septembre, précise que les téléconsultations ne peuvent être remboursées quand il y a des CPTS qui existent", argumente la généraliste.

Une organisation territoriale visant à répondre aux demandes de soins non programmés est bel et bien déjà mise en place, défend la présidente de CPTS : "Nous avons chaque jour un médecin qui prend les urgences sans rendez-vous. J'ai moi-même assuré 46 consultations vendredi."

Les instigateurs du projet se défendent d’avoir voulu faire de "la concurrence déloyale" aux médecins. "Le délai était très court pour répondre à l’appel d’offre lancé par l’Agence nationale de la cohésion des territoires autour des bornes de téléconsultation. Bien sûr que nous avions l’intention d’associer les professionnels de santé dans un deuxième temps. C'est en ce sens que nous avons envoyé ce courrier à Mme Le Liboux", explique le directeur général de la MSA Berry Touraine.

Etienne Le Maur se montre néanmoins inquiet sur la question du non-remboursement des téléconsultations. "Si le territoire n’y est pas éligible, cela va compliquer les choses car la borne ne trouvera pas sa place. Nous allons vérifier ce point auprès de la Caisse primaire d'Assurance maladie et prendre le temps de discuter avec les professionnels de santé locaux sur cette initiative qui, je le rappelle, reste un outil expérimental."

[avec La Nouvelle République]

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…