L’hôpital d’Orléans suspend les consultations de suivi pédiatrique, faute de médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’hôpital d’Orléans suspend les consultations de suivi pédiatrique, faute de médecins

Dans les prochaines semaines, les consultations de suivi ne seront plus assurées par le service pédiatrique du Centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO), toutes spécialités confondues. En cause : un manque cruel de médecins et l’épuisement des équipes.

Mardi 28 décembre, les parents de jeunes patients ont appris que les consultations de suivi pédiatrique seraient suspendues dans les prochaines semaines au Centre hospitalier régional d'Orléans au motif d’une "inadéquation entre le nombre de postes de médecins pédiatres pourvus actuellement et le nombre de postes requis pour fonctionner normalement", indique un message reçu par les parents des patients et que la République du Centre a pu consulter.

Toutes les spécialités sont concernées par cette suspension.

Cinq contrats temps plein aux urgences et deux soignants en pédiatrie supplémentaires seraient nécessaires pour faire fonctionner le service pédiatrique. Actuellement, le manque de personnel n’est en effet plus gérable : "Un congé maternité et un arrêt maladie viennent complexifier la situation déjà très tendue en lien avec une demande de soins aux urgences particulièrement importante depuis deux mois", indique la note.

Une autre praticienne quittera par ailleurs le service en février et ne sera pas remplacée.

"Depuis octobre, on a pris une vague de bronchiolite sévère qui a mis à mal toute notre organisation. Il y a eu un afflux de demandes, je n'avais pas vu cela depuis quinze ans", témoigne le Dr Stéphane Perdereau, diabétologue-pédiatre, interrogé par le quotidien. Année après année, les taux d'incidence des maladies saisonnières augmentent chez les enfants mais le recrutement ne suit pas. Cela fait un an que nous n'avons plus de chef de service. La situation ne peut plus durer et le Covid n'a fait que l'accentuer."

Actuellement, le service pédiatrique compte "moins de dix équivalents temps plein pour 45 lits", selon le médecin. Les urgences seront toutefois assurées. "Les ordonnances vont être renouvelées et les patients pourront être suivis par téléconsultation", assure le Dr Perdereau.

 

[avec La République du Centre]

 

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…