Les gastro-entérologues opposés au report de la licence de remplacement

12/01/2021 Par Louise Claereboudt

Le Syndicat national des médecins français spécialistes de l'appareil digestif (Synmad) a déclaré, dans un communiqué, soutenir l’action menée par plusieurs organisations d’internes en médecine, dont l’Isni, contre le projet de réforme qui entend différer l’attribution de la licence de remplacement en fin de cursus.   “Laissons aux internes le choix de parfaire leur formation professionnelle en leur ouvrant plus largement les portes des stages en médecine libérale mais également en maintenant les conditions actuelles leur permettant d’accéder à une licence de remplacement dès la fin de leur 5ème semestre”, écrit le Dr Franck Devulder, président du Synmad, dans un communiqué envoyé ce lundi 11 janvier. Cet appel fait suite à l’action menée par l’AFIHGE*, l’Isni et les différentes organisations d’interne en médecine qui s’opposent à l'une des mesures découlant de la réforme 3e cycle : le décalage de la délivrance des licences de remplacements après le Saspas (stage ambulatoire en autonomie supervisée) pour les internes en médecine générale et à la phase de consolidation pour les autres internes de spécialité, qui exerceront alors en tant que Docteur junior - 4e année pour l'hépato-gastro-entérologie.

“Le Synmad s’étonne de ce deux poids deux mesures et rappelle que les remplaçants en gastro-entérologie sont le plus souvent encadrés par des seniors”, estime le syndicat. Précisant que “le remplacement est souvent un premier contact avec l’exercice libéral”, l’organisation appelle les décideurs du projet "à plus de mesure". Dans un communiqué du 23 décembre, le Syndicat national des cardiologues s'était également opposé à cette réforme, qui impliquerait qu'un jeune cardiologue ne puisse "mettre les pieds dans un cabinet libéral qu'à partir de 28 ans", souligne-t-il. "Comment comprendre que les capacités nécessaires, et l’autonomie suffisante, soient reconnues aux internes pour effectuer des gardes séniors seulement à partir du 3ème semestre d’internat, parfois seuls, et qu’ils ne puissent alors remplacer dans des cabinets de cardiologie de groupes, encadrés par un senior ?", interpelle le syndicat.     *Association française des internes d'hépato-gastro-entérologie

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
16 débatteurs en ligne16 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17