"J'aurais préféré ne pas savoir" : ce patient qui cachait un terrible secret

16/08/2023 Par Dr Michel Morz
Témoignage
"C'était un patient âgé, bizarre, polypathologique, douloureux. Il était las de la vie." Jusqu'au bout, le Dr Michel Morz, médecin en Suisse, a accompagné ce patient, qu'il avait fini par apprécier "malgré son caractère". Jusqu'à ce qu'il découvre une part sombre de sa personnalité. Cet été, Egora publie les histoires de ces patients que vous n'oublierez jamais.

  "C'est un peu étrange. Ce patient qui m'a marqué, c'est un patient âgé, bizarre, polypathologique, douloureux. Il vivait chez lui, avait un discours légèrement paranoïaque - mais plutôt type méfiant de tout que complotiste. Je suspectais un problème gérontopsychiatrique léger. Chez moi, il était toujours respectueux et on pouvait discuter de tout.

Il était las de la vie. Il ne voulait pas d'acharnement. Il avait une drôle de masse sur le torse et il ne voulait pas la faire enlever. J'ai proposé de le faire, il a accepté : un carcinome. Ce jour-là, je lui ai sauvé un peu la vie.   "Il voulait partir" Mais il était las. Alors il a fini par faire appel à Exit, cette association agréée qui gère le suicide assisté en Suisse. Il voulait partir, je ne voyais pas d'objection. Il a donc pris rendez-vous pour qu'ils viennent l'aider à partir. J'avais bloqué le créneau pour être à ses côtés. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut être présent pour le décès d'un patient… Le matin même, il annule : il ne se sent pas prêt. Et quelques semaines plus tard, il refait une demande. Une date est de nouveau agendée. De nouveau, il annule au dernier moment. Et rebelote une troisième fois. Cette fois, il nous dit qu'il a entendu une voix qui lui demandait de ne pas le faire. L'équipe s'est quand même déplacée, et a demandé un placement sous contrainte en psychiatrie gérontologique. Et à sa sortie, le patient a accepté d'être placé en maison de retraite. Il venait toujours en consultation, il se plaignait un jour de la nourriture, une fois des infirmières, etc. Et de mois en mois, son état de santé s'est dégradé. Finalement, il est mort d'une insuffisance rénale terminale, refusant hospitalisation ou dialyse ; je gérais moi-même les antalgiques et les hypnotiques pour l'apaiser.

Je suis repassé quelques temps plus tard dans la maison de retraite pour un autre patient. L'infirmière m'a interpelé : 'On a vidé sa chambre. On a trouvé des cahiers remplis d'histoires qu'il avait écrites… des histoires à caractère pédophile'. Comment un patient qu'on avait suivi et apprécié malgré son caractère est descendu d'un coup dans mon estime. Il aurait mieux valu ne pas savoir."

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

8 commentaires
5 débatteurs en ligne5 en ligne
Photo de profil de Romain L
12,8 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 10 mois
Ce récit m'inspire 2 interrogations : - Doit-on vraiment permettre l'euthanasie lorsque la problématique prédominante semble relever de la psychiatrie ou de la démence ? - Doit on vraiment traiter le ...Lire plus
Photo de profil de Suzanne 42
576 points
Débatteur Passionné
Médecine du travail
il y a 10 mois
Secret "terrible" pour le journaliste rédacteur, assurément pas pour le pédophile en question ! Décidément tous les mêmes ou presque. Aucun problème pour nier autrui, mais nettement moins de résoluti...Lire plus
Photo de profil de Pierre-Henri Bredontiot
36 points
Médecine générale
il y a 10 mois
La plupart des gens, la plupart des médecins, préfèrent ne pas savoir. D'où l'intérêt du terme complotiste, qui permet d'échapper à toute discussion: on ne discute pas avec le diable. Pourtant le co...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17