"C'est d'une brutalité sans nom" : les généralistes du Haut-Rhin dénoncent les réquisitions dans le cadre de la PDSa

24/12/2021 Par Louise Claereboudt
Dans un communiqué daté du 21 décembre, des syndicats de médecins généralistes dénoncent les pratiques de l’agence régionale de santé du Grand Est qui impose des réquisitions dans le cadre de la permanence des soins ambulatoires. "La coupe est pleine", estiment-ils, après deux ans de lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Trop, c’est trop. Les 18 et 19 décembre, la préfecture du Haut-Rhin a réquisitionné plusieurs généralistes dans trois secteurs de garde du département de 20h à minuit afin d’assurer la permanence des soins ambulatoires. Malgré la situation sanitaire inquiétante, au regard de la propagation rapide d’Omicron, plusieurs syndicats (la CSMF, MG France 68, le SML, et la FMF) se disent "choqués par la procédure utilisée", dans un communiqué conjoint diffusé le 21 décembre. Les organisations craignent de nouvelles réquisitions durant les fêtes, les 24, 25 et 31 décembre, ainsi que le 1er janvier 2022. D’autant que de nombreux praticiens ont déjà tiré un trait sur leurs vacances de fin d’année, faute de remplaçants, malgré la fatigue. Ces derniers appellent ainsi à l’arrêt des réquisitions pour cette période et demande la tenue d’Assises de la PDSa, de la régulation libérale et des soins non programmés dans le Haut-Rhin. "Ce sont des pratiques anciennes. Venir à Noël chez les médecins généralistes qui sont épuisés, ça n'a pas de sens !" a dénoncé le Dr Patrick Vogt, généraliste à Mulhouse, auprès de France 3. D’autant que, selon les syndicats, "le nombre de demandes de soin au cours de la permanence des soins est très faible", de l’ordre d’un appel tous les 3 jours. Pour le Dr François-Xavier Schelcher, généraliste à Fréland, ce ne sont d’ailleurs pas les réquisitions qui "résoudront le problème global des urgences".

"C'est d'une brutalité sans nom de demander cela à des médecins à bout après deux années de Covid", estime le Dr Patrick Vogt, selon qui les rémunérations de ces réquisitions sont également insuffisantes : vacciner contre le Covid-19 paie davantage. A ce jour, les médecins généralistes du Haut-Rhin, soutenus par les syndicats de libéraux, attendent toujours des réponses claires de l’ARS et de la préfecture. "Pour l'instant, nous n'avons eu que des réponses téléphoniques. On nous dit que la préfecture comprend nos revendications, mais qu'elle ne changera pas ses méthodes pour autant", déplore le Dr Schelcher.     [avec France 3]

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17