Burn out, addictions, dépression : une clinique psychiatrique dédiée aux professionnels de santé

05/10/2017 Par Fanny Napolier

Proposer des soins psychiatriques dans un établissement dédié aux professionnels de santé. C'est l'ambition de Ramsay Générale de Santé, qui ouvre une clinique en Saône-et-Loire.

Plus d’un médecin généraliste sur dix est en détresse psychologique et près de 50 % des professionnels de santé s’estiment concernés par le burn out. Partant de ce constat, notamment dressé par l'association SPS, le groupe Ramsay Générale de Santé ouvre un établissement de soins psychiatrique dédié aux professionnels de santé. La clinique, installé à Louhans, en Saône-et-Loire, doit ouvrir ses portes mi-octobre. Elle entend aussi répondre au souhait des professionnels de santé de bénéficier d'une structure qui leur soit exclusivement dédiée. La clinique Le Gouz accueillera les professionnels de santé (toutes professions et tous statuts confondus), issus de la région ou non, ayant besoin d’une prise en charge en hospitalisation en temps plein ou à temps partiel de jour. Toutes les pathologies relevant de la souffrance psychique seront accueillies, indique le communiqué. "Le mal-être des professionnels de santé représente des risques importants pour les soignants mais aussi pour les patients puisqu’il peut affecter la sécurité et la qualité des soins prodigués, souligne Damien Michon, Directeur de la Santé Mentale chez Ramsay Générale de Santé. En France, les structures disposant de services adaptés à la prise en charge des professionnels de santé en souffrance ne comptabilisent au total que 300 lits pour un million de professionnels de santé." Le projet a été élaboré avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS). Une coopération avec les ordres et l'URPS doit être mise en place pour orienter les professionnels vers la structure.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17