Guadeloupe : 129 soignants non vaccinés ont opté pour la reconversion ou la rupture conventionnelle | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Guadeloupe : 129 soignants non vaccinés ont opté pour la reconversion ou la rupture conventionnelle

Sur les 631 personnels soignants non vaccinés suspendus ayant accepté de s’inscrire dans la démarche de médiation mise en place par le Gouvernement suite aux mouvements sociaux qui ont paralysé l’île, 129 ont d’ores et déjà accepté une reconversion professionnelle ou une rupture conventionnelle.

 

Ils sont 129 à avoir accepté, à ce jour, une reconversion professionnelle ou une rupture conventionnelle. 129, sur les 631 personnels soignants non vaccinés de Guadeloupe inscrits dans une démarche de médiation, ont fait savoir les autorités mardi 12 novembre.

Cette médiation, c’est la solution avancée par le Gouvernement pour mettre fin à la violente crise sociale qui a secoué l’île fin novembre. Ce dispositif, déployé en Guadeloupe et Martinique, consiste en la levée de la suspension des personnels ayant refusé de se conformer à l’obligation vaccinale contre le Covid-19 et de leur rémunération. Mais il concerne uniquement ceux qui acceptent un “accompagnement personnel” en vue notamment d’un reclassement.

“Ce comité d’accompagnement que je pilote, qui réunit les acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle, est un guichet unique qui permettra d’accompagner ces personnes au plus près de leurs souhaits”, explicite Florus Nestar, missionné pour coordonner cette structure, qui évoque pour les soignants une situation “plus subie que voulue”.

 

Un millier de suspendus depuis le 31 décembre

Les personnels de santé issus de l’emploi public pourront, “pour ceux qui ont accepté de dialoguer”, bénéficier d’une rupture conventionnelle dans laquelle la sur-rémunération des fonctionnaires (40% en Guadeloupe) sera prise en compte, ou bien d’un congé de formation, doublé si besoin d’un congé pour bilan de compétence ou validation d’acquis de l’expérience, précise un document de l’ARS.

Pour ceux qui n’auraient pas accepté les rendez-vous de dialogues, ils pourront “utiliser le droit commun” indiquent les autorités sanitaires, comme par exemple, demander une rupture conventionnelle mais sans intégrer la sur-rémunération.

Dans cette île des Antilles, c’est au total un millier de personnels qui ont été suspendus pour avoir refusé de se conformer à l’obligation vaccinale contre le Covid-19, et ce alors que la date butoir y a été plusieurs fois repoussée.

 

[Avec AFP]

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…