Cabinets vandalisés, menaces, racket : les médecins libéraux de Martinique n’exerceront plus après 17 heures | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cabinets vandalisés, menaces, racket : les médecins libéraux de Martinique n’exerceront plus après 17 heures

Alors que les exactions se multiplient à l’encontre des professionnels de santé martiniquais, et face à « l’absence de réponse forte des autorités », l’URPS-Médecins libéraux de l’île annonce que les cabinets fermeront désormais à 17 heures et qu’aucune garde ou régulation ne sera assurée après cette heure.

 

Dans une lettre du 25 novembre qu’Egora a pu consulter, le Dr Anne Criquet-Hayot, présidente de l’URPS-ML de Martinique alertait Olivier Véran sur la « situation dramatique des professionnels de santé » de l’île. La « révolte sociale » qui secoue les Antilles françaises « met en danger la vie de nos confrères », soulignait-elle. Depuis quelques jours en effet, ces derniers sont la cible de « menaces, d’intimidations, d’exactions de toutes sortes » : des centres médicaux et des pharmacies ont été vandalisés et des médecins ont été rackettés aux barrages en allant ou en revenant d’une garde. Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 novembre, à Sainte-Thérèse, une maison médicalisée abritant un laboratoire, une pharmacie et des cabinets médicaux ont été saccagés, rapporte la 1ere.

Généraliste à Fort-de-France, Anne Criquet-Hayot réclamait dans son courrier des « décisions urgentes en matière de sécurisation des personnels de santé dans l’exercice de leurs fonctions », faute de quoi « nous nous verrions dans l’obligation d’envisager des mesures exceptionnelles de sauvegarde de nos confrères ».

C’est désormais chose faite. « Face à l’absence de réponse forte des autorités en charge de la sécurité publique en Martinique », lundi 29 novembre, l’URPS-ML est passée à l’acte, annonçant par communiqué que « jusqu’à nouvel ordre »,  « les cabinets médicaux seront ouverts au public en journée exclusivement jusqu'à 17 heures du lundi au vendredi et jusqu'à 13 heures le samedi ». Par ailleurs, « les médecins libéraux n'assureront plus d'intervention dans les maisons médicales de garde et dans le service de régulation du Samu, à partir de 17 heures, tant que les autorités compétentes ne mettront pas en place un accompagnement sécurisé de ces professionnels entre leur domicile et leurs lieux d'intervention ». Des décisions prises en accord avec l’ensemble des médecins libéraux du territoire.

[avec RCI.fm et la1ere.francetvinfo.fr

11 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…