Viande pourrie, mort par balle, drogue… le quotidien infernal des généralistes d’un quartier d’Evreux  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Viande pourrie, mort par balle, drogue… le quotidien infernal des généralistes d’un quartier d’Evreux 

Viande pourrie, tir par balles, drogue… le quotidien infernal des généralistes d’un quartier d’Evreux 
Le ras-le-bol est général. Depuis plusieurs années, les médecins du quartier de la Madeleine, à Evreux (Eure), font face à des incivilités grandissantes. Ils côtoient violence et drogues, qui rendent leur quotidien pénible voire dangereux. Face à cette situation qui ne fait qu’empirer, une dizaine de professionnels de santé ont obtenu, non sans difficultés, l'autorisation de s’installer dans une maison de santé multidisciplinaire qui va être construite à quelques centaines de mètres. Un soulagement pour ces soignants qui, pour beaucoup, restent attachés à ce quartier populaire. 
 

Septembre 2020. Une violente bagarre se déclenche en face du cabinet du Dr Sandra Confais, devant un bar-presse. A ce moment-là, la généraliste, installée depuis 17 ans dans le quartier de la Madeleine, ne se rend pas compte de ce qui est en train de se passer. “Je recevais deux patients, donc je n’avais pas prêté plus attention que cela aux bruits. Au moment où mes patients ont voulu partir, on s’est rendu compte qu’il y avait un attroupement, mais on ne voyait pas bien ce qu’il se passait, raconte le praticienne qui fait alors entrer un autre patient. Quelqu’un a alors fait irruption en tambourinant à la porte en me disant que c’était un scandale que je ne sois pas sortie aider, qu’il allait faire fermer mon cabinet.” Lorsqu’elle sort pour comprendre la situation, il est déjà trop tard. Un jeune homme est allongé au sol, blessé par balle. Il décèdera à l’hôpital. 

Dans ce quartier d’Evreux, les médecins sont confrontés depuis plusieurs années à une escalade de la violence et des incivilités. “En 26 ans, les choses se sont aggravées”, constate le Dr Messaouda Marguier, 56 ans, originaire du quartier. “Il y a des moments d’accalmie. Mais il y a des moments où c’est insupportable. C’est vrai qu’il y a des incivilités dans tous les cabinets, mais chez nous, c’est pire.” Rodéos, deal sous les fenêtres des cabinets… Malgré son optimisme, la généraliste supporte de moins en moins cette situation. “Quand vous avez des gens juste derrière vous qui sont en train de parler, de rire, de la musique à fond… Je vous assure que pour vous concentrer et avoir un interrogatoire et un examen avec le patient devant vous, c’est très compliqué”, déplore-t-elle. 

Sans compter les agressions et menaces. “Je me fais agresser verbalement régulièrement, souvent parce que je suis en retard, confie la généraliste. Je me suis fait traiter de connasse par exemple.” Le Dr Marguier rapporte qu’elle a aussi failli “se faire taper dessus”. “C’était pour une histoire d’IST. J’avais fait une prescription d’antibiotiques au conjoint de ma patiente. Cette dernière a dit à son compagnon que je lui avais dit qu’il l’avait trompée. Je ne me serais jamais permis de dire une telle chose. Il est venu et a voulu me frapper. Heureusement que ma collègue est apparue à ce moment-là. Ce jour-là, je me suis dit que plus jamais je ne ferai d’ordonnance au partenaire.” 

 

Caméra et pneus crevés 

Suite à ces multiples incidents, le Dr Marguier et ses associés ont décidé d’installer une caméra dans la salle d’attente de leur cabinet. “C’est génial, assure la praticienne, plus rassurée. Quand un patient hausse le ton, je dis ‘arrêtez, vous êtes filmé. Si vous continuez, je porte plainte’.” Une démarche à laquelle la praticienne a déjà été contrainte de recourir il y a plusieurs années, venant tout juste de déménager dans son cabinet actuel, gênée par les nuisances des dealers du quartier auxquels elle allait demander, sans succès, de faire moins de bruit. “Un jour, on m’a dit ‘Si tu n’es pas contente, c’est à toi de partir...

26 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…