Un cabinet de gynécologie menace d’annuler les rendez-vous des patientes qui ne consentent pas à tous les examens

30/05/2023 Par Fanny Napolier
Patients
Un cabinet de gynécologie d’Indre-et-Loire a été épinglé sur Twitter pour avoir demandé à ses patientes de consentir aux examens avant la consultation, et menacé d’annuler le rendez-vous en cas de désaccord. Une disposition validée par le conseil départemental de l’Ordre. 

 

Sur son site internet, un cabinet de gynécologie d'une commune de l'agglomération de Tours (Indre-et-Loire) détaille les examens que ses patientes peuvent être amenées à subir lors d’une consultation. "L’examen clinique complet comprend : la palpation des seins, la pose d’un spéculum vaginal pour le frottis, un toucher vaginal, éventuellement un échographie avec une sonde vaginale, dans certaines pathologies (cancer pelvien, endométriose) un toucher rectal peut aussi être effectué".

Et de préciser en rouge : "En cas de désaccord, merci de le signaler au secrétariat AVANT la consultation qui sera possiblement annulée". Une ligne mentionne : "Note d’informations validée par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins".

Epinglée sur Twitter, cette mention a fait bondir de nombreux internautes ces derniers jours, en particulier le collectif Stop VOG (violences obstétriques et gynécologiques), qui a dénoncé un chantage au consentement.   

 

 

 

 

  En fin de journée, mardi 30 mai, le collectif Ciane a indiqué avoir écrit directement au médecin concerné, qui a retiré l'information de son site.  

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17