Plus d’un tiers des Français craignent de retourner consulter

18/05/2020 Par L. C.
Patients
D’après un sondage ViaVoice réalisé pour la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), plus d’un tiers des Français expriment des craintes à l’idée de retourner dans un établissement de santé ou de voir leur médecin. 

C’est ce que craignaient bon nombre de praticiens. Alors que les mesures de confinement ont été assouplies ce lundi 11 mai, les Français ne semblent pas prêts à se rendre prochainement dans les cabinets et dans les hôpitaux. Ce risque de renoncement aux soins pourraient avoir des conséquences graves sur la santé des patients et sur le système de santé, plus globalement. 

En effet, d’après un sondage ViaVoice pour la FHP, 86% des personnes interrogées ont répondu “oui” à la question “Craignez-vous retourner chez votre médecin ou dans un établissement de santé ?”. 8% ont répondu “oui plutôt”. Toutefois 63% ont répondu “non”. Par ailleurs, 31% des sondés indiquent avoir renoncé aux soins durant la période confinement alors qu’ils en avaient besoin.  

 

Étude d’opinion Viavoice pour la FHP 

 

 

Afin d’être rassurés, et d’éviter une seconde vague tant redoutée par les professionnels de soignants, les Français interrogés évoquent plusieurs éléments qui leur permettraient de retrouver le chemin des cabinets et des hôpitaux : respect des gestes barrières et de la distanciation sociale, port du masque pour les soignants et les patients, gel hydroalcoolique à disposition, circuits différenciés entre les patients potentiellement atteints du Covid-19 et les autres etc.  

 

Relocaliser la production de matériels sanitaires 

Pour autant, 95% Français sondés indiquent faire confiance au le personnel paramédical, 93% aux les médecins, 88% aux hôpitaux et cliniques privés, 85% aux établissements publics, 86% aux centres et labos de recherche médicale. Toutefois, ce chiffre tombe à 59% pour les laboratoires pharmaceutiques. 

Face aux diverses polémiques liées à l’approvisionnement de masques, les Français estiment que la principale priorité pour l’avenir en matière de santé est de relocaliser massivement en France la production de matériels sanitaires. Sans surprise, ils demandent également que plus de moyens financiers aux établissements de santé soient accordés. 

Projetés en première ligne dans cette crise sanitaire, les professionnels de santé, médicaux et paramédicaux devraient aussi être revalorisés selon les personnes interrogées.

 

Plus de collaboration entre hôpitaux publics et cliniques privées
Commandé par la Fédération de l’hospitalisation privée, ce sondage met également en évidence les attentes des Français concernant la collaboration entre les hôpitaux publics et les cliniques privées. Pour 77% des sondés, elle doit être organisée en permanence, même hors crise sanitaire. Si une courte majorité des personnes interrogées (51%) déclarent avoir entendu parler d’actions menées spécifiquement par les cliniques privées pour prendre en charge les patients Covid, à leurs yeux ces actions sont très largement appréciées (95%). 

 

*Sondage réalisé par Viavoice pour la FHP par des interviews réalisées en ligne, du 5 au 8 mai 2020, auprès d'un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, résidant en France métropolitaine. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
33 débatteurs en ligne33 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17