PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le ronflement chez l’enfant a trop tendance à être banalisé

Chez les adultes, le ronflement, surtout s’il est quasi constant et associé à des apnées, est désormais bien pris en considération au plan médical, notamment du fait du risque cardiovasculaire et des conséquences sur la vigilance diurne induits par le syndrome des apnées du sommeil. En revanche, chez l’enfant, une enquête dont les résultats sont publiés dans le Journal of Laryngology & Otology montre que le ronflement a tendance à être banalisé lorsqu’il survient de façon même récurrente chez un enfant. Pourtant, selon les spécialistes, ce ronflement plus ou moins...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…