Épilepsies de l’enfant : la prise en charge dépend du type | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Épilepsies de l’enfant : la prise en charge dépend du type

Si l’on excepte les crises hyperpyrétiques, les formes d’épilepsie pédiatriques les plus courantes sont représentées par les épilepsies focales, l’épilepsie absence de l’enfant, l’épilepsie bénigne à pointes centro-temporales de l’enfant. Le diagnostic est de difficulté variable. "Mais, la possibilité pour les parents de faire des vidéos sur smartphone le simplifie aujourd’hui", se félicite le Pr Emmanuel Raffo (CHU de Nancy).

 

L’épilepsie partielle bénigne rolandique, pas si bénigne…

 

"L’épilepsie à pointes centro-temporalesdite aussi épilepsie paroxystique rolandique ou partielle bénigne rolandique, car elle met en jeu cette zone cérébrale, concerne 15 à 20 % des épilepsies avant l’adolescence", a expliqué le Dr Hélène Maurey (CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, 94). "Rencontrée le plus souvent entre 7 et 10 ans, elle atteint trois garçons pour deux filles, et se manifeste par des crises partielles survenant après l’endormissement ou avant le réveil à type de symptômes sensitifs et moteurs de l’hémiface, se propageant parfois aux membres. Chez les enfants plus jeunes, les crises sont plus volontiers cloniques, hémicorporelles et peuvent se prolonger". L’électro-encéphalogramme (EEG) de sieste suffit dans les formes typiques à établir le diagnostic en révélant la présence de pointes lentes diphasiques de localisation centro-temporale, suivies d’une onde lente.

Ces épilepsies guérissent le plus souvent à l’adolescence, d’où l’absence de traitement dans 50 à 60 % des cas. "Elles ne sont cependant pas si bénignes qu’on l’a dit, car un quart à un tiers des patients présenteront par la suite un déficit de l’attention". "Il faut surveiller la scolarité car ce trouble peut passer inaperçu car il n’est pas associé à une hyperactivité", préconise le Pr Stéphane Auvin, (hôpital Robert Debré, Paris). Point important, le

Sources : 

D’après les communications de : E. Raffo (Nancy), H. Maurey (Le Kremlin-Bicêtre), N. Bahi-Buisson (Paris), S. Auvin (Paris), lors des Journées Parisiennes de Pédiatrie (7-8 octobre 2015, Paris)

Télécharger les documents : 

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…