PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Acupuncture : ce qui est prouvé (ou pas)

124 professionnels de santé ont dénoncé dans une tribune publiée dans Egora, les "pseudo médecines à l’efficacité non prouvée", à savoir les médecins alternatives ou complémentaires. Ils y appellent, entre autres à "encourager les démarches d’informations sur la nature des thérapies alternatives, leurs effets délétères, et leur efficacité réelle". Pour éclairer les débats, Egora a décidé de faire le point sur les quatre médecines alternatives et complémentaires" officiellement reconnues par de Conseil national de l’Ordre : l'ostéopathie, l’homéopathie, l’acupuncture et la mésothérapie. Que dit la science sur ces disciplines qui peuvent faire l'objet de titres et mentions autorisés sur les plaques et ordonnances des médecins ? Premier épisode : l'acupuncture.

 

Pour la plupart des traitements non conventionnels, le manque de données empêche toute évaluation sérieuse. "Ça n’est définitivement pas le cas en ce qui concerne l’acupuncture", notent les auteurs d’une synthèse de la littérature, publiée par l’Inserm en 2014 (Inserm U669). De fait, une recherche sur pubmed avec les mots clés acupuncture et clinical trial fait apparaître plus de 6 000 occurrences et les essais cliniques sur l’acupuncture ont fait l’objet de plusieurs centaines de méta-analyses et revues de la littérature. Cependant les travaux de bonne qualité scientifique sont beaucoup plus rares.

Les applications obstétricales de l’acupuncture illustrent bien cet écart. Une revue de la littérature récente a mis en évidence 11 492 études sur ce sujet, dont 16 seulement répondaient aux critères d’inclusion (Bergamo TR et coll. Acupunct Med. 2018). A l’issue de leur analyse, les auteurs estimaient que l’acupuncture peut être utilisée pour soulager les douleurs de l’accouchement, favoriser la version en cas de présentation du siège, prendre en charge les lombalgies, mais que les données sont insuffisantes pour la recommander dans d’autres indications comme les nausées et les vomissements du 1er trimestre ou l’induction du travail. Une équipe allemande a retenu 5 revues systématiques et 3 essais randomisés de bonne qualité sur la prise en charge des troubles liés à la grossesse et  conclu à un effet bénéfique de l’acupuncture sur les douleurs pelviennes et les lombalgies, les nausées, les limitations fonctionnelles et la qualité du sommeil, mais avec de faible effectifs et des résultats hétérogènes (Buchberger B . Int J Gynaecol Obstet. 2018)

La Cochrane s’est, bien sûr, penchée sur ce sujet, pour en déduire, mais toujours avec prudence, que l’acupuncture est...

18 commentaires

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…