LA HAS appelle à ne pas décaler les vaccinations du nourrisson, contrairement à celles des adultes et adolescents | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

LA HAS appelle à ne pas décaler les vaccinations du nourrisson, contrairement à celles des adultes et adolescents

En cette période d’épidémie, faut-il continuer à réaliser les vaccinations ? La Haute Autorité de Santé répond clairement oui pour celles concernant les nourrissons. En revanche, les autres vaccins devant être réalisés chez l’adolescent et l’adulte peuvent être décalés à la période d’après-confinement. L’Autorité de santé considère comme « primordial de maintenir l’ensemble des vaccinations obligatoires des nourrissons (à 2, 4, 5, 11, 12 et 16-18 mois) dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 ». Ces vaccinations font partie du suivi indispensable des nourrissons et « tout retard les exposerait...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…