Sida : le rapport qui alarme | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Sida : le rapport qui alarme

Selon le dernier rapport annuel de l'Onusida, la baisse des nouvelles contaminations et l’augmentation de l’accès au traitement restent inégales selon les pays, ce qui compromet les objectifs fixés pour 2020 et l’éradication de l’épidémie pour 2030. Un maintien des investissements financiers, en particulier des pays les plus riches, apparaît plus que jamais fondamental.

En amont de la conférence internationale sur le sida (Aids 2018) qui se tiendra cette année à Amsterdam du 23 au 27 juillet, l’Onusida publie son rapport 2018 dans lequel il tire la sonnette d’alarme sur l’état mondial de la pandémie. Dans son nouveau rapport, en effet, l’organisation mondiale de lutte contre le Sida "envoie aux pays du monde entier un alerte solennelle" sur le ralentissement des progrès, qui risque de faire reculer les objectifs de 2020 (90-90-90 : 90% des personnes infectées qui connaissent leur statut sérologique, 90% qui reçoivent un traitement anti rétroviral durable, et 90% qui ont une charge virale durablement supprimée). "La riposte mondiale du VIH se trouve dans une situation préoccupante", affirme l’Onusida.

En particulier, les nouvelles infections au VIH sont en augmentation dans une cinquantaine de pays, et, à l’échelle mondiale, elles n’ont diminué que de 18 % au cours des sept dernières années, passant de 2,2 millions en 2010 à 1,8 million en 2017. "Bien que ce chiffre représente presque la moitié du nombre de nouvelles infections par rapport à 1996, lorsque ce nombre était au plus haut (3,4 millions), la baisse n’est pas assez rapide pour atteindre l’objectif de moins de 500 000 nouvelles infections à VIH d’ici 2020", souligne l’Onusida. La réduction de l’incidence a été la plus forte dans la région la plus touchée par le virus, l’Afrique orientale et australe, avec une diminution de 30 % depuis 2010. Mais, à l’inverse, certaines zones connaissent une forte augmentation : en Europe de l’Est et en Asie centrale, le nombre annuel de nouvelles infections à VIH a doublé, et au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, il a augmenté de plus d’un quart, ces 20 dernières années.

En 2017, le nombre de décès liés au Sida s’élevait à 940 000, le chiffre le plus bas jamais atteint au cours de ce siècle. Cependant, "la régression n’est pas...

Sources : 
« Back on track to End the Epidemics », Global Fund Advocates Network Report, July 2018.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…