Consommation de viande et risque cardiovasculaire : ce qu’il faut retenir | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Consommation de viande et risque cardiovasculaire : ce qu’il faut retenir

On connaît l’association entre la consommation de viande transformée et les pathologies cardiovasculaires ou la mortalité globale. En revanche, l’association entre la consommation de viande rouge non transformée, de volaille ou de poisson avec ces paramètres reste mal connue. Afin de l’identifier, une étude de cohorte a analysé les données individuelles des participants de 6 études de cohorte prospective aux Etats-Unis. Les données initiales sur les habitudes alimentaires ont été obtenues entre 1985 et 2002 et les participants ont ensuite été suivis jusqu’en 2016. Sur les 29 682 participants d’âge...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…