Pollution lumineuse : des risques de "photo-toxicité" pour l'homme | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Pollution lumineuse : des risques de "photo-toxicité" pour l'homme

Plus de 80 % de la population mondiale vit sous l'éclairage artificiel des villes. Cette lumière permanente dérègle notre métabolisme et certaines fonctions essentielles de notre organisme.

 

Dormir près d'une source de lumière aussi infime qu'un bouton de veille pourrait faire prendre du poids. Et pas qu'un peu : jusqu'à un kilo par an, viennent de calculer des chercheurs du National Institute of Environmental Health Sciences situé en Caroline du Nord. Pour en venir à cette conclusion, ils ont étudié pendant plusieurs années les habitudes de sommeil et l'hygiène de vie de presque 44.000 sujets, âgés de 35 à 74 ans. Plus l'exposition à une lumière artificielle est forte et régulière, par exemple avec une télévision allumée dans la chambre, plus le risque de grossir pendant la nuit est élevé, en ont-ils conclu. L'indice de masse corporelle des mauvais dormeurs augmenterait ainsi de 17 % en moyenne, tout comme leur sensibilité au risque d'obésité, accrue de 33 %, selon les calculs de Dale Sandler, auteur principal de l'étude.

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…