Secret médical.

Médecin poursuivi pour violation du secret : le Cnom débouté par le Conseil d’Etat

Le Conseil d'Etat avait été saisi par le Cnom, qui reprochait au président de l’association des médecins régulateurs du Nord d’avoir violé le secret médical en prenant connaissance d’une conversation enregistrée.  

06/05/2024 Par Pauline Machard
Déontologie
Secret médical.

L’affaire remonte à 2013, retrace Actu. C’est le 14 mars de cette année-là que le président de l’association des médecins régulateurs du Nord, "informé d’un incident" survenu le 13 février dans le cadre de la permanence des soins, prend connaissance d’une conversation enregistrée afin "d’apprécier" s’il s’agissait d’un "dysfonctionnement". Pour l’Ordre des médecins, il y a violation du secret médical.  

Le président de l’association fait dès lors l’objet d’une plainte devant la chambre disciplinaire de première instance des Hauts-de-France. Celle-ci rejette la plainte le 7 février 2019. Les instances nationales font appel, mais il est rejeté le 11 octobre 2021. Le média Actu rapporte que si "la chambre disciplinaire nationale a relevé que cet enregistrement comportait des informations couvertes par le secret médical sur le patient qui avait contacté la permanence", que "son nom n’avait pas été occulté et son accord préalable n’avait pas été recueilli", reste que l’écoute de cet enregistrement n’a été effectuée qu'"à la seule fin d’établir la réalité et la nature du dysfonctionnement".

"Eu égard à sa qualité de président et de médecin et à l’objet de la permanence des soins, au rôle des associations de médecins libéraux dans son organisation" et à "l'exigence qu’il puisse être mis fin sans délai à d’éventuels dysfonctionnements", le président de l’AMRL 59 n’avait pas commis de manquement à l’obligation de secret médical, avait-il été jugé.  

Saisi par le Cnom, le Conseil d’Etat a finalement statué le 4 avril dernier que la chambre disciplinaire "dont la décision est suffisamment motivée, n’a pas commis d’erreur de droit", et a donc rejeté le pourvoi du Cnom, qui devra verser 3 000 euros au médecin de Croix, pour ses frais de procédure.   

[avec Actu.fr]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

4 commentaires
Photo de profil de Laurence C
539 points
Débatteur Renommé
Autre spécialité médicale
il y a 1 mois
Le Conseil de l'ordre des médecins n'a donc que cela à faire ! Aller jusqu'en conseil d'Etat alors que la plainte avait été rejetée dès le début? A 340€ de cotisation annuelle, après les frais ...Lire plus
Photo de profil de Doc Of The Bay
1,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Comment le CNOM a-t-il appris que ce médecin avait pris connaissance de cette conversation téléphonique ?...Lire plus
Photo de profil de Gerald Goustour
197 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 1 mois
Quel scandale ! Après avoir été débouté par les deux chambres disciplinaire les vieux c.. du CNOM on eu l’audace d’aller devant le conseil d’état. Honte à ces inutiles . 11 ans de stress et d’angoiss...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17