Sevrage tabagique : l’accompagnement est fondamental

02/11/2022 Par Marielle Ammouche
Addictologie
A l’occasion de Mois sans tabac, les pouvoirs sanitaires rappellent l’importance du soutien de l’entourage.

  Le 1er novembre 2022, Santé publique France et le Ministère de la Santé et de la Prévention, en partenariat avec l’Assurance Maladie, ont lancé Mois sans tabac, dont c’est la 7ème édition cette année. Cette opération connait un véritable succès puisque, au 8 octobre 2022, 100 873 personnes étaient déjà inscrites. Elle est basée sur le collectif et le soutien, ainsi que l’accès facilité à de nombreux outils d’information et de conseils, via notamment le site internet tabac-info-service.fr, le 39 89, l’application d’e-coaching Tabac info service, et les réseaux sociaux. Un kit d’aide à l’arrêt du tabac est disponible gratuitement dès l’inscription sur le site Mois sans tabac ou dans les 18 000 pharmacies partenaires de l’opération. Il comprend un programme de 40 jours découpé en deux phases : 10 jours de préparation et 30 jours de défi. S’y ajoutent une roue des économies, et aussi cette année deux flyers d’informations, « l’un détaillant les différents outils disponibles pour arrêter de fumer et l’autre expliquant comment avoir recours à un professionnel de santé pour être accompagné tout au long de l’arrêt » détaille Santé publique France. Il a ainsi été montré que Mois sans Tabac multiplie par 5 les chances d'arrêter définitivement la cigarette. Cette 7ème édition est aussi marquée par une nouveauté, une émission de divertissement, nommée « Respire », qui sera diffusée en deuxième partie de soirée le vendredi 18 novembre 2022 sur France 3, et relayée en amont sur Culture Box et sur les radios locales du réseau France Bleu. "Pour cette 7ème édition de Mois sans tabac, nous avons souhaité créer un événément fédérateur autour de l’arrêt du tabac, notamment avec la mobilisation de célébrités. Grâce à cette émission, nous souhaitons rendre plus concrète la nature collective de Mois sans tabac et montrer le soutien aux fumeurs qui s’engagent dans l’arrêt du tabac", souligne Justine Avenel, cheffe de projet Mois sans tabac à Santé publique France. Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) et son partenaire Grand Est Sans Tabac (GEST) rappellent, dans un communiqué, que le tabac est responsable chaque année de plus de 75 000 décès prématurés en France, constituant ainsi la première cause de mortalité évitable. La crise sanitaire liée au Covid a entrainé un arrêt de la baisse du tabagisme en 2020 par rapport à l’année précédente, à 25,5% de fumeurs adultes quotidiens. En outre, « l'aggravation de la prévalence du tabagisme au sein des classes socio-professionnelles les moins favorisées s'est accentuée » souligne le CNCT.  

   

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17