Tabac : parents fumeurs, ados vapoteurs

03/10/2022 Par Roxane Goulam
Addictologie
Ces dernières années l’utilisation des cigarettes électroniques a considérablement augmenté chez les adolescents, et particulièrement chez les filles, dans de nombreux pays. Une vaste étude irlandaise, présentée à l’occasion du congrès, a récemment montré que les enfants de fumeurs étaient 55% plus susceptibles de se mettre à vapoter à l’adolescence.

  L’équipe du Tobacco-Free Research Institute (TFRI) de Dublin, en Irlande, a mené une vaste étude portant sur l’utilisation de la cigarette électronique chez les adolescents irlandais. Les chercheurs ont recueilli des données sur une population de 6 216 jeunes de 17 à 18 ans. La question de savoir si leurs parents fumaient pendant leur enfance leur a été posée, et chaque adolescent s’est vu demander s’il fumait ou faisait usage des cigarettes électroniques. L’étude a montré que les adolescents dont les parents étaient fumeurs étaient environ 55% plus susceptibles d’essayer les cigarettes électroniques et 51% plus susceptibles d’essayer de fumer des cigarettes, par rapport à des adolescents dont les parents sont non-fumeurs. Pour aller plus loin dans cette analyse, l’équipe de chercheurs a également voulu avoir une idée du nombre total d’adolescents essayant ou utilisant régulièrement des cigarettes électroniques et observer l’évolution de cette consommation au fil du temps. Pour cela, les auteurs de l’étude ont combiné plusieurs ensembles de données irlandaises concernant l’utilisation de la cigarette électronique chez plus de 10 000 adolescents irlandais âgés de 16 à 17 ans. L’analyse de ces données a montré une augmentation significative de la consommation chez les adolescents ces dernières années : la proportion d’adolescents ayant essayé la cigarette électronique est passée de 23% en 2014 à 39% en 2019. Les principales raisons invoquées par les adolescents pour essayer les cigarettes électroniques étaient d’abord la curiosité (66%) et ensuite le fait que leurs amis vapotaient (29%). Seuls 3% d’entre eux ont dit y avoir recours comme une alternative pour d’arrêter de fumer du tabac.  A noter que la proportion de ceux qui n’avaient jamais consommé de tabac lorsqu’ils ont essayé les cigarettes électroniques pour la première fois est elle aussi en forte augmentation, avec un taux passé de 32% en 2015 à 68% en 2019.    Le directeur général du TFRI, le Pr Luke Clancy, explique : “Nous avons constaté une utilisation croissante des cigarettes électroniques chez les adolescents irlandais et il s’agit d’une tendance qui émerge ailleurs dans le monde. Il subsiste une perception que le vapotage est une meilleure alternative au tabagisme, mais nos recherches montrent que cela ne s’applique pas aux adolescents, qui n’ont généralement pas essayé la cigarette avant la cigarette électronique. Cela indique que, pour les adolescents, le vapotage est une voie vers la dépendance à la nicotine, et non une voie pour en sortir.”    Des différences entre les sexes Enfin, les chercheurs ont examiné en détail les données de 3 421 jeunes de 16 ans pour voir s’il y avait des différences de consommation entre les garçons et les filles. Il en ressort que, bien que les garçons soient plus susceptibles d’avoir recours à l’utilisation de cigarettes électroniques, le taux de consommation augmente plus rapidement chez les filles. En effet, à cet âge, 23% de filles déclaraient avoir essayé les cigarettes électroniques en 2015 contre 39% en 2019, et 10% déclaraient être consommatrices de cigarettes électroniques en 2015 contre 18% en 2019.  Les chercheurs ont par ailleurs constaté que le fait d’avoir des amis fumeurs et d’avoir moins de surveillance parentale étaient deux facteurs majeurs dans l’utilisation des cigarettes électroniques par les adolescents, et ce plus particulièrement chez les garçons.  Face à ces résultats, les chercheurs et des membres de la communauté scientifique spécialisée dans la lutte contre le tabac soulignent les risques associés à la dépendance à la nicotine et appellent à une réglementation plus efficace pour protéger les enfants et les adolescents. « Cette étude indique clairement que de plus en plus d’adolescents essaient les cigarettes électroniques et qu’ils ne le font pas pour les aider à arrêter de fumer, s’inquiète le Pr Jonathan Grigg, président du comité de lutte antitabac de l’ERS. De plus, elle suggère que les adolescents sont en partie influencés par les parents fumeurs dans cette voie vers la dépendance à la nicotine, dont les effets sont bien établis. Nous découvrons que les cigarettes électroniques peuvent nuire aux poumons, aux vaisseaux sanguins et au cerveau. Ces chiffres sont donc alarmants non seulement pour les adolescents en Irlande, mais aussi pour les familles du monde entier. » 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
9 débatteurs en ligne9 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17