Stéthoscope.

Les principaux risques sanitaires dans les 5 prochaines années, listés par le Covars

Suite à une saisine du Gouvernement, le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) a cherché à déterminer les principaux risques et menaces sanitaires exceptionnels susceptibles de survenir dans les cinq prochaines années. 

18/04/2024 Par Marielle Ammouche Moins de 5 min
Santé publique
Stéthoscope.

Quels sont les principaux risques et menaces sanitaires exceptionnels susceptibles de survenir dans un avenir très proche, c’est-à-dire dans les cinq prochaines années ? C’est à cette question qu’ont cherché à répondre les membres du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars), sur saisine du Gouvernement. Pour cela, ils ont consulté de nombreux organismes français et internationaux et analysé les rapports publiés dans les domaines infectieux et environnementaux, et auditionné des experts dans chaque domaine, le tout sous un angle multidisciplinaire.

Il en ressort que parmi les risques infectieux potentiels, les risques de situation sanitaire exceptionnelle (SSE) les plus importants apparaissent liés aux zoonoses et, en particulier, aux infections respiratoires pandémiques comme la grippe zoonotique et les nouveaux coronavirus, ainsi qu’aux arboviroses au premier rang desquelles la dengue et l’infection à virus West-Nile. 

En outre, "la survenue possible d’une maladie 'X'" figure parmi ces risques les plus élevés, "ainsi que les infections respiratoires aigües hivernales dont le fardeau récurrent devrait décroitre au cours des prochaines années grâce aux mesures de prévention disponibles", précise le Covars. A un niveau proche, mais moindre figurent Zika, Chikungunya, et la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF), ainsi que les infections à bactéries multi-résistantes. 

Les maladies sexuellement transmissibles ainsi que la tuberculose ultra-résistante, l’encéphalite à tiques, la fièvre de la vallée du rift, la rage et les gastro-entérites constituent un risque de SSE encore inférieur, "mais fortement modulé par des facteurs environnementaux (climatiques notamment) et géopolitiques".

Sur le plan environnemental, le changement climatique représente le risque le plus important de SSE majeure. "Les autres facteurs environnementaux au sens large auront un impact sanitaire aussi, voire plus important, mais cet impact, généralement chronique et réparti de façon plus homogène dans le temps, est plus diffus", considère le Covars. 

La pollution atmosphérique pourrait induire un risque sanitaire majeur, estimé à environ la moitié de celui lié au tabac. C’est aussi le cas pour les agents chimiques, qui sont cependant "moins bien quantifiés" que la pollution. Les dangers de ces risques environnementaux sont nombreux et bien identifiés (survenue de cancers, maladies cardiovasculaires, métaboliques, endocriniennes ou neurodégénératives) et leurs "effets cumulés pourraient être importants". En outre, tous ces facteurs environnementaux sont aussi des facteurs de croissance et d’aggravation des pathologies infectieuses.

Dans leur avis, les experts recommandent de mettre en place "sans attendre" des mesures spécifiques de préparation et de prévention de chaque risque, à l’échelle locale, mais aussi nationale et internationale, intégrant le renforcement du soutien à la recherche

Références :

Source : Avis du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (3 avril 2024). https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_covars-sse.pdf

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

4 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Bruno Goulesque
1,1 k points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Rien de bien innovant et c'est souvent le problème en matière de prévision, prévoir l'imprévisible, ce qui n'est jamais arrivé. Plus surprenant, rien sur le risque informatique et sur le risque d'un...Lire plus
Photo de profil de Gérard NoËt
1,1 k points
Débatteur Passionné
Pharmaciens (CNOP)
il y a 29 jours
Ces grands savants ne considèrent pas les toxicomanies autres que le tabagisme comme un risque sanitaire majeur ? Bizarre, vous avez dit Bizarre ? ...Lire plus
Photo de profil de Paolo Antinozzi
36 points
Ophtalmologie
il y a 1 mois
Allucinant, on manque de simples collyres antibiotiques, les blocs opératoires sont fermés car impossible de trouver du personnel et on gaspille des ressources pour des infections imaginaires. Enfin l...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17