Le Leem se mobilise pour la santé mentale

06/10/2023 Par Marielle Ammouche
Psychiatrie Santé publique
Vignette
A l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre, Les entreprises du médicament (Leem) présentent une plateforme de propositions pour promouvoir l’innovation et améliorer la prise en charge psychiatrique des patients en France. 

Le problème est, en effet, majeur ; et la crise du Covid l’a bien mis en avant. Les maladies mentales sont fréquentes, touchant près d’une personne sur 5, et en particulier des jeunes. Pourtant "les maladies psychiatriques sont encore et depuis longtemps stigmatisées, leur prise en charge peu soutenue et les investissements en recherche dans ce domaine négligés", déclare le Leem dans un communiqué. Ainsi, seuls 40 à 60% des patients atteints de troubles sont pris en charge.  

Fin 2021, le Leem s’est ainsi doté d’un comité santé mentale. Celui-ci vient de rédiger une plateforme de propositions qui s’articule autour de trois défis. 

Le premier est la nécessité de mieux coordonner la recherche. Pour cela, Les entreprises du médicament proposent la mise en place d’un comité d’interface unique entre recherche publique et privée. Et elles soutiennent la mise en place de la base nationale des essais cliniques, dont les travaux ont été lancés en France en janvier 2023. 

Le Leem souhaite ensuite garantir un accès équitable à l’innovation. Il regrette que le manque de disponibilité des traitements en France, rappelant ainsi que, parmi les cinq antipsychotiques de 2e génération développés après 2005, aucun ne soit accessible aux patients sur le territoire français. Les entreprises du médicament proposent donc de revoir les méthodologies pour mieux prendre en compte la qualité de vie patient et l’innovation incrémentale, et d’intégrer les psychiatres dans les comités d’évaluation. 

Il insiste aussi sur la nécessité d’établir une liste de médicaments onéreux adaptée à la psychiatrie "qui permettrait de remédier à cette inégalité d’accès à l’innovation pour ces patients". 

Enfin, le Leem préconise d’améliorer le continuum du parcours de soins, car les pathologies psychiatriques sont marquées par de fréquentes rechutes liées à "une difficulté d’observance des traitements, un déficit du nombre de professionnels ou encore un manque de suivi direct et planifié". Dans ce cadre le lien hôpital-ville doit être renforcé. Le Leem encourage aussi le développement du numérique. 

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17