LDL cholestérol, statine et risque cardiovasculaire : réduction absolue ou relative du risque ?

17/05/2022 Par Pr Philippe Chanson
Endocrinologie-Métabolisme
La réduction du LDL cholestérol est devenue une cible majeure pour la prévention des maladies cardiovasculaires athéroscléreuses. L’abaissement agressif du LDL cholestérol ressort clairement de toutes les recommandations pour la prévention des maladies cardiovasculaires, laissant penser, selon une théorie populaire, que « le plus bas est le cholestérol LDL, le meilleur c’est ».

Selon diverses études, une réduction de 0.38 g/l du LDL cholestérol, grâce aux statines, permet une réduction du risque relatif de 21 % des événements cardiovasculaires majeurs et de 10 % de la mortalité globale. Cependant, ces analyses portent souvent sur des critères composites plutôt que sur des critères plus objectifs, plus « signifiants » d’un point de vue clinique, comme la mortalité globale, les infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux. Tout cela peut conduire à des impressions erronées sur les effets du traitement. Une analyse portant plutôt sur des critères plus durs et moins susceptibles de biais est donc importante, tout comme le sera l’analyse non seulement de la réduction des risques relatifs mais également de celle des risques absolus afin de ne pas exagérer les effets des statines quand ne sont prises en compte que les réductions des risques relatifs. C’est la raison pour laquelle une équipe irlandaise a refait une revue systématique avec une méta-analyse de l’association entre la réduction du LDL induite par les statines et la réduction du risque absolu plutôt de critères individuels que de critères composites (mortalité globale, infarctus du myocarde ou accidents vasculaires cérébraux). Tous les essais importants qui avaient évalué l’effet des statines pendant une durée d’au moins 2 ans, sur la mortalité globale et les complications cardiovasculaires, et dont les résultats étaient donnés en événements individuels et qui rapportaient des variations absolues dans les concentrations de LDL cholestérol, ont été examinés. Vingt et une études ont été incluses dans l’analyse. Les méta-analyses ont montré une réduction du risque absolu de 0.8 % (IC 95 % : 0.4 – 1.2 %) de la mortalité globale, de 1.3 % (0.9 % à 1.7 %) des infarctus du myocarde et de 0.4 % (0.2 à 0.6 %) des AVC dans les études randomisées lorsque les patients étaient traités par statines alors que les réductions du risque relatif correspondantes étaient de 9 % (5 % - 14 %) pour la mortalité globale, de 29 % (22 % - 34 %) pour les infarctus du myocarde et de 14 % (5 % - 22 %) pour les accidents vasculaires cérébraux. Cette méta-analyse suggère donc que la réduction du risque absolu associé au traitement par statine, en termes de mortalité globale, d’infarctus du myocarde ou d’accidents vasculaires cérébraux est modeste en comparaison de la réduction du risque relatif et qu’une hétérogénéité significative réduit la certitude des conclusions. Toutes ces données montrent qu’il est important de discuter de la réduction du risque absolu lorsque l’on fait une information aux patients pour prendre une décision clinique à l’échelon individuel.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17