Dispositifs uro-gynécologiques : le CNGOF appelle à un plan national pour limiter les complications

20/11/2023 Par Marielle Ammouche
Gynécologie-Obstétrique
Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) alerte une nouvelle fois sur les risques associés aux dispositifs médicaux uro-gynécologiques implantés chez les femmes présentant une incontinence, une descente d’organes ou des séquelles de leur accouchement, et appelle à un plan national.
 

Il s’agit d’un phénomène fréquent puisque touchant plus d’une femme sur cinq, pouvant entrainer des handicaps très sévères. Et « plus de la moitié d'entre elles nécessiteront une prise en charge chirurgicale, souvent mais pas toujours, avec mise en place d’un dispositif médical », précise le CNGOG. Or, ces dispositifs implantés sont pourvoyeurs d’effets indésirables rares, mais potentiellement « extrêmement lourds », le CNGOF rapportant des témoignages bouleversants. Dans ce contexte, les spécialistes appellent à « un plan national de prise en charge des troubles périnéaux incluant les prolapsus, les incontinences et les séquelles des accouchements ». L’ensemble des professionnels concernés devraient pouvoir y participer : professionnels de santé impliqués, autorités de tutelle, associations de patientes, sociétés savantes, académies de médecine et de chirurgie. L’objectif est de mieux gérer les complications sévères, en particulier douloureuses, au moyen d’une prise en charge rapide et multidisciplinaire dans des centres dédiés ; et d’améliorer la formation des professionnels sur ce sujet. La prévention de ces complications doit aussi être renforcée, via une discussion pluridisciplinaire lors de l’utilisation des dispositifs médicaux, et la tenue d’un registre national des patientes opérées et de leurs éventuelles complications. Enfin les alternatives à ces dispositifs doivent être « développées, remboursées et mieux évaluées dans le cadre de programmes de recherche renforcés (par exemple les injections péri-urétrales, non remboursées) » souligne le CNGOF.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

2 commentaires
15 débatteurs en ligne15 en ligne
Photo de profil de Dominique Bourgeois Devaud
32 points
Masseurs Kinésithérapeutes
il y a 6 mois
Et il faut souligner l'importance de la rééducation périnéale en préalable à l'intervention chirurgicale. Cela peut permettre de l'éviter....Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17