Dermatite atopique, mélanome, urticaire… ce qu’il faut retenir des Journées dermatologiques de Paris

19/01/2024 Par Brigitte Blond
Dermatologie
Vignette

Les Journées dermatologiques de Paris (JDP), organisées par la Société française de dermatologie (SFD), se sont déroulées au palais des congrès de Paris du 5 au 9 décembre 2023. Elles ont permis de faire le point sur le plan thérapeutique sur de nombreuses pathologies, qu’elles soient fréquentes et bénignes, comme la dermatite atopique, l’urticaire ou la gale, ou malignes comme le mélanome. Un focus a été porté aux problématiques des peaux foncées. Ces JDP ont par ailleurs été l’occasion, pour la SFD, de rappeler que la pénurie de dermatologues en France "est un problème majeur qui requiert des solutions immédiates et durables". La place des médecins généralistes et la télé-expertise doivent être renforcées.  

Edito : "Un congrès riche mais teinté d’inquiétudes"

Par la Pre Gaëlle Quéreux, cheffe du service dermatologie au CHU de Nantes et présidente de la Société française de dermatologie (SFD) : "Plus de 6 000 participants professionnels de santé, quelques 200 sessions pour traiter de quelques-unes des plus de 6 000 maladies de la peau que nous prenons en soin, nos Journées sont par essence extrêmement riches d’autant que nous avons vécu ces dernières années des progrès impressionnants pour des maladies difficiles, le mélanome certes mais encore le psoriasis ou la dermatite atopique. Nous sommes confrontés aujourd’hui comme beaucoup de spécialités à une pénurie de dermatologues - la moitié de nos confrères en exercice ont plus de 60 ans - ce qui conduit parfois nos patients à renoncer à leurs soins. Pour remédier, en partie, aux effets des déserts médicaux, il nous faut davantage former les médecins généralistes, élaborer des parcours (avec des numéros de téléphone “coupe-file“ ou des courriels qui leur sont dédiés), et encourager la téléexpertise pour les demandes d’avis. Autre difficulté, le mésusage des injectables en esthétique à l’origine de catastrophes que les fake injectors sont bien sûr incapables de gérer. Enfin, un tout nouveau groupe thématique de la SFD a été créé – elle en contient 32 actuellement - pour s’intéresser aux problématiques d’environnement engendrées par les produits que nous utilisons, un dossier ouvert à l’occasion de cette édition des Journées dermatologiques de Paris (JDP)".  

Vignette

8 commentaires
21 débatteurs en ligne21 en ligne
Photo de profil de François  Durepaire
2,5 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
L’application de lecture de naevus pour particulier risque de proposer une fois sur deux de consulter un médecin donc on ne en serait guère avancés malgré ce concept progressiste. Former nos confrère...Lire plus
Photo de profil de Eric Semeria
2,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
il y a 4 mois
Peut que la la télémedecine pourrait être utile Tout ces gens avec leur smartphone à se faire des selfies ils pourraient photographier leur naevus avec même une application dédiée avec echelle de mes...Lire plus
Photo de profil de Yves Paubert
384 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 4 mois
pour améliorer l'accès aux soins en cette période de vache s maigres, peut être, pour certains, consacrer un peu plus de temps à l'activité de dermatologie médicale et un peu moins à la médecine esthé...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17