Anosmie liée au Covid : pronostic de récupération à un an "excellent", selon une étude française 

25/06/2021 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Vignette
L’anosmie liée à une infection au Covid-19, présente un "excellent pronostic", selon une étude française publiée dans le Journal de l'Association américaine de médecine (Jama).
 

Ces travaux, réalisés par une équipe strasbourgeoise, ont porté sur une cohorte de 97 patients infectés au Covid-19, qui présentaient une perte de l’odorat aigue durant au moins 7 jours. Les résultats montrent que 84,3% des patients étaient "objectivement rétablis" après 4 mois et que "96,1 se sont objectivement rétablis en 12 mois", soit environ 10 % de plus que le taux observé dans les précédentes études réalisées sur 6 mois. Parmi les patients suivis, seuls "deux sont restés hyposmiques (sujets à une perte partielle d'odorat, ndlr) à 1 an, avec des anomalies persistantes". Les auteurs concluent que "L'anosmie persistante liée au Covid-19 a un excellent pronostic avec une récupération presque complète à 1 an". "Le pronostic de récupération de l'odorat au bout d'un an est excellent", a déclaré à l'AFP Marion Renaud, première auteure de cette étude. "Par ailleurs, la perte de l'odorat touche le plus souvent des sujets jeunes et le pronostic de récupération est meilleur chez les jeunes". "C'est un message qui permet d'encourager les patients", a-t-elle ajouté. "Avant un an, on ne peut pas se prononcer, même si la grande majorité des gens récupère l'odorat dans les premiers mois". L'étude a également montré que "les participants avaient tendance à sous-estimer le retour" à un odorat normal, certains patients ne faisant état que d'une "récupération partielle" alors que des "tests psychophysiques" menés sur eux permettaient de conclure "à une récupération complète" de l'odorat. L'étude a été publiée sous la forme d'une "lettre de recherche", un format raccourci mais ayant fait l'objet d'une relecture par les pairs, dans le Jama.
 

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17