L’hôpital Bicêtre dépose une nouvelle demande pour accueillir des internes  malgré sa suspension

20/10/2021 Par Marion Jort
A cause de la “gestion catastrophique” de son service d’urgences, l’ARS a décidé de suspendre l’agrément de stage de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre à partir du 1er novembre. L’hôpital assure pourtant avoir pris des mesures “d’amélioration” et de “sécurisation” et compte demander une nouvelle demande d’agrément.  

C’est une décision radicale et rare : au cœur de l’été, l’ARS Île-de-France a décidé de suspendre l’agrément autorisant les internes des hôpitaux de Paris à travailler au service d’urgences de l’hôpital Bicêtre (Val-de-Marne). Une décision qui fait suite à la révélation de graves dysfonctionnements : défaut de localisation des patients, examens dans les couloirs, aucune supervision par un médecin senior, délais importants de prise en charge…  

A compter du 1er novembre, date correspondant au début du nouveau semestre, les internes ne seront donc plus accueillis au sein de ce service de l’hôpital. Mais selon le président du syndicat des internes des hôpitaux de Paris (SIHP), l’hôpital “envisagerait un énorme contournement”... Et réussirait ainsi à se passer de l’agrément. Léonard Corti explique en effet à nos confrères du Parisien que la direction pourrait s’appuyer sur les internes présents en stage dans d’autres services pour leur faire faire des gardes aux urgences.  

De son côté, l’hôpital Bicêtre assure être à l’écoute des internes. “Plusieurs réunions avec les internes se sont tenues cet été afin d’améliorer le dialogue SAU - internes et d’être plus à l’écoute d’éventuelles difficultés”, a assuré la direction au Parisien. “La suspension de l’agrément a été prononcée malgré les mesures d’amélioration des conditions de travail et de sécurisation des internes”, estime aussi l’AP-HP. Selon elle, une campagne de recrutement a été lancée pour compléter l’équipe du service.  

En attendant, l’agrément étant suspendu pour le semestre à venir, “la direction des ressources médicales de l’hôpital avec le DMU endocrinologie-immunités-Inflammations-cancer-urgences et le chef du SAU ont mis en place et amplifié un recrutement de faisant fonction d’internes (FFI)”, a fait savoir l’AP-HP. Une décision “illégale” selon le président du SIPH, qui a rappelé que les FFI étaient certes contractuels, mais qu’un hôpital sans agrément de stage ne pouvaient les accueillir. 

[avec Le Parisien]  

Vignette
Vignette

Etes-vous favorable à la création d'une consultation de soins infirmiers?

Dominique Le Meitour

Dominique Le Meitour

Non

Revaloriser les actes infirmiers seraient déjà la première reconnaissance pour la profession. Le glissement de tâches médicale à m... Lire plus

0 commentaire
9 débatteurs en ligne9 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9