Guichet unique, PDSa, exercice coordonné : ce que souhaitent les futurs généralistes pour le prochain quinquennat 

07/03/2022 Par Marion Jort
Favoriser l’aide à l’installation, donner la priorité à l’interprofessionnalité, miser sur les stages en ambulatoire, font partie des priorités de l’InterSyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale pour l’élection présidentielle.  
 

A un mois désormais de l’élection présidentielle, l’InterSyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (Isnar-IMG) formule ses propositions et dévoile sa contribution à destination des candidats. “Bien qu’une grande partie des mesures proposées soient d’ordre législatif, une partie d’entre elles relèveront des futures négociations conventionnelles, gage de dialogue direct avec les syndicats professionnels”, précise le syndicat.  

Ces propositions sont axées autour cinq grandes priorités : l’accès aux soins, la formation médicale, l’écologie, le numérique en santé et la santé publique. “Cette contribution rassemble les propositions de l’Isnar-IMG tant sur le plan de la formation en stage et hors stage que sur l’élaboration d’un système de santé qui, tout en se devant d’être optimal pour les patients, se doit également d’être à l’image de ses acteurs”, est-il écrit.  

 

Accès aux soins  

L'Isnar-IMG part d’un constat pour formuler ses propositions : le nombre de médecins généralistes est en baisse. “Il nous appartient désormais de trouver des solutions alternatives pour permettre une prise en soin continue, coordonnée sur l’ensemble du territoire, en accord avec les aspirations d’exercice des jeunes générations et permettant une qualité de soin adéquate”, note le syndicat qui précise que seules les mesures à moyen et long terme permettront d’inverser la tendance durablement.  

Si aucune solution miracle n’existe, les futurs généralistes proposent néanmoins de créer, dans un premier temps, des guichets uniques dédiés à l’attractivité médicale du territoire ayant vocation à recenser et coordonner les logements disponibles pour les internes, ou accompagner les jeunes médecins dans leur démarche d'installation. En parallèle, l’Isnar-IMG appelle à organiser un accueil des internes sur le territoire à chaque début de semestre.  

Pour ceux qui souhaitent s’installer en zone sous-dense, le syndicat propose de leur mettre à disposition un secrétariat public offert pendant cinq ans ainsi que de mettre à disposition un local de fonction pour la permanence des soins ambulatoires. Avant la fin du prochain quinquennat, il propose par ailleurs d’assurer une couverture complète du territoire par les CPTS afin de “répartir la charge des soins non programmés”.  

Dans le cadre d’un exercice coordonné, l’Isnar-IMG appelle enfin à miser sur l'interprofessionnalité. Il souhaite aussi démocratiser les lignes téléphoniques directes entre soignants de premier recours et les spécialistes hospitaliers.  

 

Formation 

Première proposition formulée par le syndicat : le développement des stages en ambulatoire, qui devront par ailleurs pouvoir se faire auprès d’autres professionnels de santé que les médecins généralistes, comme les sages-femmes ou les gynécologues.  

Afin qu’ils puissent participer à la Permanence des soins ambulatoires, l’Isnar-IMG propose que les futurs généralistes puissent effectuer des demi-gardes ou des gardes, sur la base du volontariat.  

 

Écologie  

Sur ce point, les futurs généralistes souhaitent d’abord inclure un module sur la santé environnementale dans MonEspaceSanté.fr et réaliser des campagnes de prévention et d'information nutritionnelles, par exemple. Il faudrait enfin, selon eux, former les professionnels de santé à l’urgence climatique et la santé environnementale via le DPC et valoriser les comportements de santé durables à travers d’un objectif Rosp. Enfin, l’Isnar-IMG propose plusieurs idées pour réduire l’impact écologique du système de santé comme l’interdiction des barquettes en plastique ou la relocalisation de la production des médicaments et dispositifs médicaux. 

 

Numérique en santé 

Présenté comme une “solution aux soucis de démographie médicale” plus que comme un “outil” pour le syndicat, l’Isnar-IMG formule plusieurs propositions au sujet du numérique : dématérialisation des ordonnances, développement d’outils d’aide à la prescription rationnelle des antibiotiques et des examens complémentaires, par exemple.  

 

Santé publique  

Gros enjeu, au coeur des préoccupations des syndicats et associations représentatives des étudiants en médecine depuis plusieurs années, la santé mentale est en tête des propositions de l’Isnar-IMG sur le dossier de la santé publique. Le syndicat appelle à améliorer la prise en charge des internes en souffrance psychologique et propose l’ajout d’un indicateur Rosp sur la santé mentale afin de favoriser le dépistage. Il propose aussi d’intégrer des modules dans la formation initiale.  

Au niveau de la dépendance et du grand âge, outre la promotion de la rédaction des directives anticipées, il mise sur une consultation de suivi à 45 ans dédiée à la prévention, puis à 65, 75 et 85 ans.  

L’Isnar-IMG propose enfin notamment de mettre en place un bilan de santé minimal financé par l’Union européenne, proposé à toutes les personnes arrivant en situation irrégulière sur le sol européen, “sans distinction de pays ni intégration dans une base de données commune à l’UE” ou d’étendre la gratuité de la contraception pour tout le monde. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Pierre Tabet

Pierre Tabet

Non

Dans ce cas plus de prélèvements sociaux concernant la prise en charge au titre de l'assurance maladie pour l'assuré .... Lire plus

0 commentaire
12 débatteurs en ligne12 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17