Violences au CHU de la Martinique : six agents aspergés au visage avec de la soude caustique | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Violences au CHU de la Martinique : six agents aspergés au visage avec de la soude caustique

Alors que les syndicats rencontraient le nouveau directeur du CHU, des manifestants ont tenté de faire irruption, aspergeant les agents de sécurité avec de la soude caustique, rapportent les ministres des Outre-mer et de la Santé, qui dénonce une agression « lâche et violente ».

Un « nouveau palier » dans la violence a été franchi au CHU de la Martinique, s’insurgent les ministres Sébastien n (Outre-Mer) et Olivier Véran (Santé) dans un communiqué envoyé ce vendredi 25 mars. Jeudi matin, alors que le nouveau directeur du CHU de Fort-de-France rencontrait officiellement les représentants syndicaux, sur fond de contestation de l’obligation vaccinale et du pass sanitaire, « une trentaine de manifestants a tenté de perturber la réunion », relate le communiqué.

Six agents de sécurité ont été blessés dans l’altercation, qui s’est produite sur le site de l'hôpital Pierre Zobda Quitma, d’après la presse locale. Les agents ont été aspergés au visage avec de la soude caustique. Les agents ont été pris en charge immédiatement aux urgences, mais « il est à craindre que leur acuité visuelle ne puisse être restaurée », déplorent les ministres. Une action judiciaire est en cours, informent-ils.

Ces derniers dénoncent une agression « lâche et violente » et adressent leur soutien aux agents du CHU de la Martinique, « régulièrement exposés à la violence d’une minorité dont les revendications ne sauraient justifier de tels actes ».

« Rien ne peut expliquer et encore moins justifier un tel acte qui a été manifestement prémédité et préparé, dénonce un communiqué conjoint des directeurs de l’ARS et du CHU, repris par Zayactu.org. Il fait suite à plusieurs autres débordements et agressions physiques, et signe une progression du recours aux intimidations, aux menaces et à la violence. Aucune personne agissant de la sorte ne peut se prétendre soignant ou les représenter. »

Ce climat délétère, qui dure depuis plusieurs mois, serait à l’origine d’une vague de démissions des médecins.

[avec zayactu.org]

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…