Insuffisance rénale : la dialyse au banc des accusés, les néphrologues sur la défensive | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Insuffisance rénale : la dialyse au banc des accusés, les néphrologues sur la défensive

L'insuffisance rénale chronique souffre-t-elle d'une prise en charge défaillante en France ? A la suite de son témoignage diffusé par Egora, nous revenons sur les arguments développés par Jean-Pierre Lacroix, vice-président de l'association Renaloo, à propos du recours jugé excessif à la dialyse et la demande de transparence en la matière. Des critiques injustes pour la société savante de néphrologie, qui a mis l'association au ban de son prochain congrès.

Jean-Pierre Lacroix, 74 ans dont 42 ans d'insuffisance rénale, est un patient engagé. Ancien président de France Assos Santé (ex-Ciss) et de France Rein (ex-Fnair), il est vice-président de Renaloo, l'association poil à gratter de la néphrologie, forte de 8000 adhérents et d'une surface médiatique incontestée. A l'occasion d'un témoignage-plaidoyer, diffusé par Egora, il a souhaité alerter sur les problèmes de prise en charge des patients atteints de maladie rénale chronique (MRC) en France.

En commençant par les problèmes d'accès à la liste d'attente pour une transplantation rénale. Bien sûr, le cœur du problème réside dans l'écart entre l'offre et la demande en reins : l’inscription en liste d’attente n’est qu’une première étape. Mais elle représente une chance supplémentaire pour le patient en phase terminale – et une revendication forte de Renaloo. "Si vous n'êtes pas inscrit, vous ne serez pas greffé : 100 % des non-joueurs vont perdre", glisse Jean-Pierre Lacroix.

Les recommandations de 2015 de la HAS préconisent d'inscrire les patients MRC en liste d'attente 12 mois avant le commencement de la dialyse. Question d'équité, mais aussi d'efficacité. "On sait maintenant que si on évite la dialyse, on a plus de chance que la greffe soit solide et tienne longtemps", précise Jean-Pierre Lacroix. Or, le temps d'attente médian des patients en dialyse est actuellement de 17 mois. "Ça fait un décalage de 30 mois, ce n'est pas normal !", s'agace-t-il.

Autre grief récurrent, soulevé par Renaloo et France Rein : les inégalités territoriales. Chez les patients en dialyse depuis un an, le taux d'inscription à la liste d'attente peut varier du simple au double, entre des régions comme le Nord-Pas-de-Calais (20 % en 2015) ou l'Alsace (32 %), et d'autres plus performantes comme...

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…