Perte de revenus, incapacité de travailler… Une étude révèle l'impact du Covid long chez les médecins britanniques

08/09/2023 Par Aveline Marques
International
La British Medical Association a sondé plus de 600 médecins souffrant de Covid long au Royaume-Uni. D'après les résultats de cette enquête inédite, un médecin sur cinq se dit aujourd'hui dans l'incapacité de travailler. 

 

"Je ne peux plus travailler, mes finances sont au plus bas. Je n'avais pas la protection de l'emploi donc je suis désormais au chômage et sans le sou", témoigne un médecin généraliste salarié. Syndicat et association professionnelle représentant les médecins et étudiants en médecine au Royaume-Uni, la BMA a dévoilé en juillet dernier les résultats d'une enquête inédite sur l'impact du Covid long sur la santé, la vie et le travail des praticiens du pays.  

Ils sont 603 médecins à avoir répondu à cette enquête, réalisée en ligne entre décembre 2022 et janvier 2023 avec la collaboration du groupe de soutien Long Covid Doctors for Action. 54% des personnes interrogées ont contracté le Covid-19 lors de la première vague de la pandémie en 2020, et 77% d’entre elles estiment avoir été infectées sur leur lieu de travail. Car "une petite minorité" d'entre elles, seulement, était protégée : seuls 11% des médecins avaient des masques FFP2 à disposition. 

Aujourd'hui, les médecins britanniques atteints de Covid long disent souffrir d'un "large éventail de symptômes" : fatigue, maux de tête, douleurs musculaires et/ou articulaires, lésions nerveuses, problèmes respiratoires persistants… Des symptômes qui impactent la vie quotidienne de 6 répondants sur 10. Un médecin sur cinq confesse être désormais incapable de travailler en raison de son mauvais état de santé. Près d'un tiers des sondés ne travaillent pas à temps plein, contre la moitié avant le Covid. Conséquence : près de la moitié (48%) des médecins ont déclaré avoir subi une forme de perte de revenus à la suite du Covid long. 

 

Pénurie de soignants 

Bien qu'ils soient médecins, le suivi de la maladie laisse à désirer pour 65% d'entre eux, qui ont déclaré que leurs symptômes n'avaient pas été étudiés de manière approfondie et efficace ; la moitié disent n'avoir pas même été orientés vers un centre spécialisé du NHS (le service public de santé britannique). 

"Alors que les services de santé sont confrontés à d’énormes pénuries de personnel, la perte de médecins parce qu’ils n’étaient pas suffisamment protégés a de graves implications sur la capacité du NHS à répondre à la demande des patients et à garantir des soins sûrs aux patients", souligne la BMA, qui réclame une meilleure protection des soignants, une prévention des infections (notamment par la ventilation et la filtration de l'air dans les établissements), et demande que le Covid long soit reconnu comme une maladie professionnelle pour les soignants, et que les professionnels qui en sont atteints soient accompagnés dans leur retour au travail, avec des aménagements. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17