Covid : face à la ruée, il y a désormais des publics prioritaires pour les tests de dépistage | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : face à la ruée, il y a désormais des publics prioritaires pour les tests de dépistage

La forte circulation d'Omicron, couplée au protocole scolaire et à la réalisation de tests de "réassurance", a fait exploser la demande de tests de dépistage du Covid, contraignant le ministère à revoir sa doctrine. 

Près de 9.5 millions de tests de dépistage du Covid ont été réalisées la semaine dernière. Un record. "L’application du protocole de dépistage réactif dans l’Education nationale, la forte circulation virale dans la population et la réalisation de tests dits de 'réassurance' conduisent à une forte mise en tension du système de dépistage", souligne la Direction générale de la Santé dans un message urgent daté du 7 janvier

Pour éviter "toute situation de saturation", le ministère a adapté sa "doctrine de test", en instaurant notamment une priorisation de l'accès aux tests RT-PCR ou antigéniques en fonction des indications. Sont considérées comme prioritaires : les personnes symptomatiques et contacts à risque ; les personnes disposant d’une prescription médicale ; les personnes ayant un autotest positif (nécessité de confirmer le résultat) ; les personnes dont la réalisation d’un test est obligatoire dans le cadre de l’application des règles aux frontières ; et "dans la mesure du possible", les personnes ayant besoin d’un test pour se rendre à l’étranger. 

En revanche, les personnes qui réalisent un test de "réassurance" ou qui en ont besoin pour leur pass sanitaire ne sont pas prioritaires. 

Par ailleurs, pour les enfants de moins de 12 ans, il est désormais possible de réaliser un prélèvement nasal, même si le prélèvement naso-pharyngé doit rester la référence. 

Le Gouvernement a annoncé ce week-end d'autres mesures pour renforcer les capacités de dépistage, notamment en permettant aux pharmaciens de recruter du personnel pour ouvrir leur propre "petit centre de dépistage" et en autorisant d'autres effecteurs, tels les étudiants en master de biologie moléculaire. 

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…