Des médecins accusés d’avoir volé 300 doses de Pfizer pour vacciner au cabinet | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Des médecins accusés d’avoir volé 300 doses de Pfizer pour vacciner au cabinet

Trois médecins libéraux ont été accusés par un élu de la commune de Ribérac (Dordogne) d’avoir volé 300 doses du vaccin Pfizer contre le Covid pour vacciner leurs patients dans leurs cabinets. Ils crient à l’injustice. 

 

Coup politique ou erreur de gestion ? Trois médecins libéraux de la commune de Ribérac ont été accusés par un élu socialiste du Conseil municipal de la ville d’avoir volontairement dérobé 300 doses du vaccin Pfizer pour vacciner leurs propres patients en cabinet. Il estime également que ces doses n’auraient “jamais dû quitter le centre de vaccination” et que le calendrier vaccinal du territoire est désormais “bousculé”

Les médecins, eux, crient à l’injustice. Ils ont effectivement bien récupéré ce lot de doses, mais selon eux, cette opération a été mise en place “à la demande du centre de vaccination”. Le centre hospitalier ayant eu peur de ne pas parvenir à écouler les 1.200 doses en sa possession, il aurait ainsi proposé aux praticiens de “prendre le relai des 300 derniers vaccins”. “L’objectif était d’éviter que les doses ne partent à la poubelle”, témoigne l’un des médecins auprès de Sud Ouest. D’après ce dernier, il ne s’agit donc pas d’un vol mais bel et bien d’une opération prévue, depuis huit jours. 

Interrogés par le quotidien, les maires des communes avoisinantes abondent en ce sens, précisant que leurs administrés ont été “ravis” de pouvoir se faire vacciner. “Savaient-ils que le vaccin Pfizer n’avait pas le droit de quitter le centre ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il n’y a pas eu de vol”, affirme l’édile de SAint-Aulaye-Puymangou. 

Une polémique qui fait également dire à un élu de l’opposition qu’il s’agit d’un “coup politique” avec du "règlement de compte dans l’air”, car deux des trois médecins étaient candidats contre le socialiste aux dernières municipales. “L’essentiel n’est-il pas que 300 personnes aient pu être vaccinées ?”, conclut de son côté le président du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Dordogne. 

[avec Sud Ouest]

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…