Le vaccin AstraZeneca élargi aux patients de 65 à 74 ans | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le vaccin AstraZeneca élargi aux patients de 65 à 74 ans

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé lundi soir sur France 2 que l'utilisation du vaccin AstraZeneca était désormais étendue à tous les patients à risque âgés de 50 à 74 ans. 

Changement de stratégie. Alors que le vaccin AstraZeneca était jusqu'ici réservé aux personnes âgées de 50 à 64 ans avec comorbidités, il peut désormais être administré entre 65 et 74 ans, a annoncé Olivier Véran. Tous les patients de plus de 50 ans avec comorbidités peuvent désormais se faire vacciner au cabinet de leur médecin, dans l'hôpital qui les suit ou "dans quelques jours en pharmacie", a indiqué le ministre de la Santé.  

"Pour les personnes qui ont 75 ans et plus, c'est toujours le Pfizer ou le Moderna" qui sera injecté "en centre de vaccination", a-t-il précisé. 

Pour justifier cette décision, Olivier Véran a fait valoir sur France 2 que la Haute Autorité de la santé (HAS) "considère désormais, depuis aujourd'hui, que tous les vaccins dont nous disposons en France, le AstraZeneca, le Pfizer et le Moderna, ont une efficacité qualifiée de remarquable". Une étude menée au Royaume-Uni, qui n'a pas encore été revue par les pairs, montre en effet que ce vaccin est efficace chez les personnes plus âgées. 

L'extension de l'utilisation de l'AstraZeneca à la classe d'âge 65-74 ans va permettre de toucher "2,5 millions de Français", a indiqué le ministre. 

En outre, pour les personnes éligibles au vaccin à ARNm qui produiront un test PCR positif "à un moment donné" ou une sérologie positive, "une seule injection suffira" désormais, a annoncé Olivier Véran. "C'est une bonne nouvelle pour (...) les Français qui pourront récupérer" la deuxième dose. 

[avec AFP] 

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…